-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mike Pompéo bientôt en Algérie

Mike Pompéo bientôt en Algérie

« Nous prévoyons d’approfondir notre coopération bilatérale et d’élargir les liens forts entre les peuples algérien et américain. Alors que nous célébrons cette journée importante (fête du 5 juillet) je présente mes meilleurs vœux pour l’année à venir.
Les Etats-Unis apprécient grandement leur amitié avec l’Algérie, et nos deux pays ont bénéficié de nos efforts afin de promouvoir nos intérêts communs pour la sécurité, la prospérité et la croissance économique », a indiqué le secrétaire d’Etat US Mike Pompéo dans son message adressé au ministre des AE Abdelkader Messahel à l’occasion de la fête de l’indépendance. Cette marque de sympathie du secrétaire d’Etat qui a dit
« nous célébrons » dans son message, sonne-t-elle les prémices d’un nouvel élan prometteur aux rapports parfois complexes et difficiles mais féconds en certains endroits, qu’entretiennent les deux pays ? Si la coopération étroite dans le domaine de la sécurité, – une ligne rouge pour les USA comme il est d’ailleurs indiqué dans le message- est aujourd’hui une réalité, d’autres secteurs souffrent encore de beaucoup de retard, notamment celui lié aux investissements, sauf en ce qui concerne le secteur pétrolier où les entreprises US sont présentes depuis plus d’une décennie. Les Etats-Unis avaient exprimés leur mécontentement quant aux mesures prises par l’Algérie en matière de commerce extérieur. De fait, le vice-président exécutif, chargé des affaires internationales de la Chambre de commerce des Etats-Unis, Myron Brilliant, avait indiqué au mois de mai dernier, lors d’un point de presse au siège de l’ambassade américaine à Alger, que la Chambre de commerce de son pays « ne soutient pas ce type de politiques restrictives, car elles n’encouragent pas selon lui l’investissement étranger, mais au contraire freinent l’innovation et l’entrée de nouvelles technologies : « Nous avons reçu des signaux positifs du gouvernement à propos des réformes.
Mais parmi les contraintes auxquelles sont confrontées les entreprises américaines établies en Algérie, figurent la règle 51%/49% et la liste d’interdiction d’importation.
Cette dernière nuit non seulement aux entreprises étrangères, mais également aux entreprises locales qui importent de la matière première », a-t-il ajouté à l’adresse de la presse. C’est à ce manque de coopération que le secrétaire d’Etat US compte remédier lors de sa première visite officielle en Algérie. La date de la visite devrait être convenue prochainement entre les deux responsables, croit-on savoir. Le mois d’octobre semble celui qui convient le mieux aux deux parties, selon une source diplomatique. L’ex-n° 1 de la CIA apprécie hautement les résultats obtenus par l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme durant les années 1990, alors que le pays était seul à y faire face.
Le 2 juillet dernier l’ambassadeur algérien Madjd Bouguerra, s’adressant à un parterre d’hommes d’affaires américains, a indiqué que le gouvernement était « déterminé à mettre en place d’autres incitations à l’investissement en plus de celles qui sont en vigueur, pour continuer à attirer les grandes entreprises et les PME ». La rencontre a constitué l’occasion pour les représentants de trois compagnies américaines de présenter leurs expériences d’investissements en Algérie. Il s’agit du consortium Américan International Agriculture Group (AIAG), de Varian Mediacal Systèms et Dupont qui devront effectuer le déplacement à Alger avec le secrétaire d’Etat US. Les porteurs de projets américains devraient rencontrer, lors de leur séjour, les responsables des ministères de l’Énergie, de l’Industrie, de l’Agriculture et de la Santé. D’autres rencontres sont également prévues avec les responsables du groupe Sonatrach et le Forum des chefs d’entreprises.
Ould Kaddour, le PDG de Sonatrach, a indiqué que lors de son déplacement aux Etats- Unis, beaucoup d’entreprises avaient fait part de leur souhait de revenir en Algérie : « Ils nous demandent des nouvelles du pays. Il est important d’envoyer un message clair. Nous sommes un pays debout, un pays sûr », a-t-il expliqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email