-- -- -- / -- -- --
Culture

M’henni Khalifi sort son premier album

M’henni Khalifi sort  son premier album

Le poète et chanteur M’henni Khalifi vient de signer son premier album. Intitulé « Tifrat », (Les solutions), il comprend huit chansons : Imawlan (les Parents), Tifrat n usefru (la Résolution du poème), Amdan igerrzen (le Bon), Taluft-nnegh (Notre malheur), Abruy (Un tout petit extrait), Tadsa n ddunit (le Rire de la vie), Tizlit n unelmad (la Chanson de l’élève) et enfin Anwa i as-yennan (Qui avait cru à ça).

Dans Tizlit n unelmad, M’henni Khalifi est accompagné par la voix de son frère Mezyan qui a, selon lui, « prouvé ses capacités vocales et artistiques ».

Dans ce premier album, M’henni Khalifi parle avec émotion des parents et de l’amour qu’on doit leur porter durant toute la vie, tout en évoquant le quotidien de l’être humain, ses préoccupations et ses relations avec son environnement. Il traite aussi de thèmes quelque peu philosophiques et sociaux, tout comme il met en exergue l’importance et la richesse du patrimoine culturel national.

« Dans cet album, j’accorde plus d’importance aux paroles, ensuite à la musique. Bien évidemment, il n’était pas question pour moi que je néglige le moindre détail en rapport avec la langue et sa transcription.

C’est pour cela que j’ai veillé à ce que les titres soient bien écrits en tamazight sur la jaquette », a indiqué M’henni Khalifi à notre quotidien, ajoutant que les paroles des chansons et la musique sont de lui, à l’exception de la musique de la troisième chanson qui est de Matoub Lounès.

L’arrangeur des chansons n’est autre que le célèbre Bazou, qui fera partie du jury lors du concours de chant Anza n Lwennas, prévu en juin prochain. Un concours auquel aurait aimé prendre part l’artiste si son état de santé le lui permettait.

« Ces chansons ne sont que l’éclosion d’une partie de ce que je détiens comme art dans mes tréfonds, et ce depuis l’enfance. Cela dit, il me tenait à cœur d’enregistrer cet album », a indiqué M’henni Khalifi à notre quotidien, précisant qu’il essaye d’avoir un « style personnel », bien que cet album soit un mélange de plusieurs styles.

« Ce que je préfère, c’est le style populaire appelé chaâbi, même si j’écoute un peu de tout », a souligné l’artiste, qui reconnaît avoir « un penchant particulier » pour les chansons de Matoub Lounès et de Zedek Mouloud.

« A travers cet album, j’ai rendu un hommage à mes parents et à l’immortel Matoub Lounès », nous a confié cet artiste.
L’album « Tifrat » a été édité aux éditions Gouraya Music, avec une contribution financière de l’artiste (un quart du montant).

Ce dernier, très heureux d’avoir édité son premier album, fruit de plusieurs mois de travail, déplore néanmoins que la distribution n’ait pas été bien faite.

C’est une lueur d’espoir pour un monde meilleur. M’henni Khalifi est né à Aït Smail le 8 octobre 1990. Auteur de deux ouvrages en tamazight, un roman et un recueil de poésie, journaliste dans la presse amazighophone, le style de musique dans cet album est partagé entre le folklore, le chaâbi et d’autres styles.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email