-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Messieurs les banquiers, regardez vers l’Afrique Subsaharienne !

Après avoir changé la façon de communiquer des Algériens, la téléphonie mobile tarde, malheureusement, à leur faire découvrir les prémices des services financiers numériques.

L’ampleur de l’absence prolongée d’une loi sur le numérique laisse à craindre que les opérateurs de la téléphonie mobile peineront, faute de statut de fournisseur de solution de paiement électronique, à montrer leurs potentiels dans le « M payement ».
Nous devons donc placer cette question en tête de l’ordre de priorité du plan de résolution des nombreux problèmes qui accablent notre pays, depuis le début de la pandémie du Covid-19.

Les banquiers du pays n’ont qu’à s’inspirer des solutions mises en œuvre dans les pays de l’Afrique subsaharienne, pour lesquelles les technologies du numérique ont été sollicitées avec succès. Et oui ! 

L’Afrique subsaharienne devient leadership mondial du M-payement.

Selon une étude du GSMA, publiée cette année, l’Association des opérateurs mobiles du GSM, il y actuellement plus d’un milliard de personnes dans le monde qui utilisent les services de paiement mobile. L’Afrique subsaharienne demeure la région où le Mobile Money est le plus dynamique. Pour l’année 2019, la zone a enregistrée 23,8 milliards de transactions sur les 37,1 milliards comptabilisés au niveau mondial. Soit 64,15% du volume des transactions mondiales.

Pour le cas des pays du Moyen Orient et de l’Afrique du nord, ce taux ne dépasse pas les 1.78%. Ainsi, les chiffres de l’Afrique subsaharienne illustrent bien une extraordinaire révolution dans le domaine des activités bancaires virtuelles.

Parmi les facteurs qui sont à l’origine de cette performance, la présence d’un cadre réglementaire mettant en valeur une bonne coopération entre les opérateurs télécoms et les banques. L’installation rapide de cette coopération en Algérie, un pays marqué par une prédominance de la culture de l’argent liquide, initiera les Algériens au transfert monétaire numérique.

En effet, grâce à la téléphonie mobile, ils pourront découvrir, les services de paiement en ligne, la bancarisation, le microcrédit et les transferts d’argent internationaux. Plus besoin donc de cartes à puce et autres moyens de paiement, le terminal deviendra le guichet bancaire personnel de chacun des détenteurs de comptes chez Algérie Poste, le Crédit Populaire Algérien ou tout une autre banque.

L’Algérien ne sera plus alors obligé de mettre son téléphone mobile dans une poche et du cash dans l’autre. Son mobile deviendra la matérialisation de sa banque.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email