-- -- -- / -- -- --
Nationale

Messahel : «L’Algérie est le pays qui donne le moins de djihadistes au terrorisme et à Daech»

Messahel : «L’Algérie est le pays qui donne le moins de djihadistes au terrorisme et à Daech»

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, a évoqué hier l’expérience de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme, faisant valoir les efforts déployés par le pays des années durant.

« La démocratisation est le fondement même de la lutte contre la radicalisation », a souligné le ministre sur les ondes de Radio nationale, avant d’ajouter que « l’Algérie est le pays qui donne le moins de djihadistes au terrorisme et à Daech ».

M. Messahel a souligné que le terrorisme a connu une mutation dans le mode opératoire, « passant d’opérations ciblées, à l’occupation et au contrôle de vastes territoires » comme c’est le cas en Irak. Le ministre a mis l’accent sur la préservation d’un « front intérieur stable et très solide », dont la responsabilité incombait à tout le monde.

L’Algérie est aujourd’hui l’un des rares pays stables de la région. Nous devons garantir notre stabilité en restant vigilant parce que la menace est immense et elle est encore là », a conclu le ministre. Relatant l’expérience de l’Algérie dans la lutte anti-terroriste, Messahel a longuement évoqué les efforts consentis à travers la politique de déradicalisation.

« La déradicalisation, c’est la loi sur la concorde civile, la réconciliation nationale, les projets de développement, la prise en charge des jeunes et les grandes réformes qui font qu’aujourd’hui l’Algérie est devenue une référence en la matière », a-t-il expliqué, en insistant également sur la réhabilitation de l’islam traditionnel et sur le rôle que peuvent jouer la mosquée, l’école, et les médias dans ce sens.

Messahel a, par ailleurs, annoncé que l’Algérie abritera en 2016 deux conférences sur la lutte contre le terrorisme et la déradicalisation. La première se tiendra au premier trimestre 2016 et sera consacrée à la place de la démocratie dans la déradicalisation, tandis que la seconde sera dédiée à la cybercriminalité, l’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux par les groupes terroristes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email