-- -- -- / -- -- --
Nationale

Messahel : La sécurité et le développement au programme

Messahel : La sécurité et le développement au programme

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, est arrivé jeudi à N’Djamena, en provenance de Nouakchott où il vient d’achever sa visite dans le cadre de sa tournée dans les capitales de quelques pays du Sahel. Il a été accueilli à son arrivée par Hissein Brahim Taha, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale du Tchad.

Abdelkader Messahel est porteur d’un message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika au président tchadien Idris Deby Itno, apprend-on de l’APS.

Selon les observateurs, cette visite est une occasion pour débattre de diverses questions politiques et sécuritaires relatives à la zone du Sahel, dans lesquelles le Tchad est directement impliqué.

L’Algérie ne cesse d’exprimer sa disponibilité pour aider les pays de la région du Sahel à recouvrer la stabilité et prendre en charge leur développement socio-économique.

Dans ce contexte, outre la coopération offerte en matière de lutte contre le terrorisme à quasiment tous les pays subsahariens, Alger s’est exprimé à plusieurs reprises pour la finalisation de certains projets entrant dans le cadre du Programme national de développement (PND) du Tchad.

« L’Algérie reste fortement attachée au parachèvement de ces projets qui ont une incidence directe sur le désenclavement du Tchad et son développement.

Elle est disposée à prendre en charge la réalisation de certaines études de faisabilité de projets retenus dans le Programme national de développement (PND) pour les cinq années à venir », avait indiqué en septembre M. Messahel depuis Paris.

Le ministre avait souligné dans ce contexte que cette action de solidarité s’ajoutera à l’appui qu’apporte l’Algérie, depuis plus d’une décennie, au Tchad en matière de formation de ses étudiants, contribuant ainsi au renforcement et au développement des ressources humaines dont a tant besoin ce pays frère. 

Le chef de la diplomatie algérienne avait précisé que l’Algérie considère que le développement socio-économique constitue le socle de la sécurité et de la stabilité et représente également le moyen le plus efficient de lutte contre la violence extrémiste et la crise migratoire, qui ont pris ces dernières années une dimension considérable. 

Pour le ministre des Affaires étrangères, cette politique est digne d’être consolidée par un effort d’intégration régionale visant à renforcer les synergies fonctionnelles supranationales.

L’objectif est aussi de mieux fructifier cet atout dont le rôle a été mis en valeur par le NEPAD, et la mise en place de formules de partenariat avantageuses pour le parachèvement des projets de développement régionaux. Rappelons que Messahel avait remis avant-hier à Nouakchott une lettre du président Bouteflika au président mauritanien.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email