-- -- -- / -- -- --
Nationale

Messahel appelle à un front commun

Messahel appelle à un front commun

Le ministre des affaires maghrébines, de l’Union Africaine (UA) et de la Ligue des Etats Arabes, Abdelkader Messahel a plaidé avant-hier au Caire pour un front commun pour faire face au terrorisme et juguler ses répercussions néfastes dans le monde arabe.

« La région arabe connaît des développements dangereux qui impliquent la nécessité de les appréhender avec sérieux et responsabilité et de mobiliser toutes les capacités pour y faire face et juguler ses répercussions néfastes sur nos Etats et nos nations, en particulier les dangers du terrorisme et de l’extrémisme violent ainsi que la prolifération des groupes terroristes surtout ceux appartenant au groupe autoproclamé « Daech », a indiqué M. Messahel dans une allocution prononcée lors des travaux de la 146e session du Conseil de la Ligue arabe au niveau ministériel.

« Les menaces terroristes qui pèsent sur la sécurité et la stabilité de nombre de pays ne cessent d’augmenter », en raison de l’incapacité de stopper la progression de ce fléau, qui est connu pour son utilisation massive des réseaux sociaux et de l’Internet, son lien étroit avec le crime organisé transfrontalier, l’extension de ses sources de financement, son contrôle sur certaines régions et son acquisition de différentes ressources naturelles et d’armes », a-t-il affirmé.

Le ministre a réitéré la nécessité de renforcer la coopération bilatérale, régionale et internationale pour faire face à ce fléau ainsi qu’aux origines et formes de l’extrêmise violent, rappelant la conférence internationale tenue à Alger les 7 et 8 septembre en cours sur « le rôle de la démocratie dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme » qui a été l’occasion e mettre en exergue l’importance de la riposte démocratique et de l’Etat de droit dans la protection des pays et peuples de toutes formes de violence terroriste.

Dans ce cadre, M. Messahel a réitéré son appel pour « le règlement politique » des crises que traversent certains pays arabes, estimant que l’annonce récente par le conseil présidentiel libyen de son entière disposition à soumettre une nouvelle composante gouvernementale d’entente à la chambre des représentants constitue « un pas important à même d’accélérer le processus politique dans ce pays voisin et frère ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email