-- -- -- / -- -- --
Nationale

Meslem : «les valeurs morales, remparts face au kidnapping»

Meslem : «les valeurs morales, remparts face au kidnapping»

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a insisté avant-hier sur la nécessité de lutter contre les phénomènes attentatoires aux enfants, dont les enlèvements.

« La lutte contre ce phénomène implique un sens élevé de civisme et un retour aux valeurs intrinsèques de la société algérienne », a-t-elle déclaré avant-hier à Alger lors d’une journée de sensibilisation à la violence et la maltraitance de l’enfance, organisée à l’Ecole supérieure de journalisme. La ministre qui a présidé cette rencontre a appelé à la consécration de la protection de l’enfant des risques qui le guettent, qui relève de la responsabilité de tous.

« Nous avons franchi de grands pas dans ce sens », a-t-elle déclaré, en affirmant que l’Algérie qui a adopté toutes les chartes et conventions relatives à la protection de l’enfant « s’est engagée à enrichir et à actualiser son arsenal juridique, « selon les exigences de chaque étape ».

Elle a ajouté que la loi sur la protection de l’enfance, adoptée en juillet dernier par le Parlement, s’inscrit dans la politique de l’Etat qui mise sur le renforcement de l’investissement de l’Algérie dans l’élément humain et l’enfant en particulier.

Elle a rappelé que la loi sur la protection de l’enfant inclut, à travers ses 150 articles, de nouveaux outils juridiques qui permettent « au secteur de la solidarité d’œuvrer à créer un climat propice à leur application, en coordination avec les acteurs de ce domaine, dont le mouvement associatif.

Meslem a expliqué que la stratégie de son ministère repose sur la coopération avec le ministère des Affaires religieuses, qui favorise le discours religieux modéré dans la société civile et les médias à travers « l’envoi de messages basés sur les valeurs intrinsèques de la société algérienne ».

La ministre de la Solidarité a déjà appelé à la mise en place d’un plan d’action pour lutter contre la violence sous toutes ses formes en associant tous les acteurs de la société.

Dans un récent entretien à l’APS, la ministre avait précisé que cette démarche « qui doit s’inscrire sur le court et le long terme requiert les efforts de tous les secteurs, la société civile, les médias, les experts et les chercheurs dans différentes spécialités pour définir les mécanismes de lutte contre le phénomène de la violence qui « prend de l’ampleur ».

Concernant la politique de prise en charge de l’enfance assistée, la ministre avait indiqué que des mécanismes d’accompagnement ont été mis en place pour faciliter l’insertion de cette catégorie de la société à travers l’enseignement et la formation en vue de les aider à se prendre en charge. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email