Merad à Tizi Ouzou : Le climat d’investissement s’est amélioré – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Merad à Tizi Ouzou : Le climat d’investissement s’est amélioré

Merad à Tizi Ouzou : Le climat d’investissement s’est amélioré

Le médiateur de la République, Brahim Merad, a déclaré jeudi à Tizi Ouzou que le climat d’investissement s’est amélioré grâce aux décisions arrêtées dans ce sens par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune .

Cette amélioration du climat d’investissement a pour origine, selon Brahim Merad, l’action menée par le président de la République contre la bureaucratie, facteur responsable du freinage quant à l’investissement et la production.

«L’amélioration du climat d’investissement, grâce à l’accompagnement effectif des investisseurs pour la levée des contraintes, permet désormais aux opérateurs économiques de se consacrer à développer leurs activités», a poursuivi Brahim Merad à l’issue de cette visite à Tizi Ouzou, où il a visité un certain nombre d’unités de production, sises dans les communes de Fréha, Azeffoun et Tizi Rached, et lesquelles ont bénéficié de l’accompagnement des pouvoirs publics pour la levée des contraintes dont elles souffraient.

«L’accompagnement de l’opérateur économique par les pouvoirs publics encourage ce dernier à réfléchir à l’extension de son unité, à augmenter et à améliorer la production et à aller vers l’exportation, une fois les besoins du marché national satisfaits».

«Cette dynamique d’augmentation de la production permet non seulement de générer de nouveaux postes d’emploi mais aussi de développer toute une activité en amont et en aval de l’investissement initial, telle la sous-traitance», a indiqué le médiateur de la République.

Concernant justement la levée des contraintes bureaucratiques à l’investissement, Brahim Merad a rappelé le «travail colossal qui a été fait par les pouvoirs publics et qui permettra, à terme, la création de 58 000 postes d’emploi».

S’agissant du manque à gagner en matière de foncier industriel dans la wilaya de Tizi Ouzou, facteur empêchant l’extension des unités qui souhaitent développer leurs activités, le médiateur de la République a invité les opérateurs concernés, dans le cas où ils ne trouveraient pas d’assiettes au niveau local, à chercher à investir dans d’autres wilayas du pays où le foncier est disponible. Dans cette optique, Brahim Merad a cité l’exemple de la wilaya de Relizane, qui dispose de pas moins de 2 100 ha et qui accueille des investisseurs de différentes régions du pays.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email