-- -- -- / -- -- --
Nationale

Menasra prône le dialogue pour aboutir à un consensus

Menasra prône le dialogue pour aboutir à un consensus

Le président du Front du changement, Abdelmadjid Menasra a plaidé hier à Boumerdès en faveur d’un dialogue autour des initiatives proposées par les différentes formations politiques en vue d’aboutir à « un consensus national » entre l’opposition et le pouvoir, pour préserver les intérêts suprêmes du pays.

Lors d’un rassemblement animé à la Maison de jeunes Said Senani (Boumerdes), en présence de militants du parti, de représentants d’autres partis et de personnalités nationales , il a estimé que lLe souci des formations politiques à proposer des initiatives en vue de « sortir de la crise », « s’inscrit dans le cadre des bonnes pratiques politiques » et « se veut un acte politique démocratique ».

Selon lui le parti du changement a salué l’initiative politique proposée par le Front de libération nationale (FLN) et a engagé un dialogue avec ce parti en tant que promoteur d’une initiative et non dans le but d’adhérer à leur initiative.

Menasra a appelé à « consacrer » et à « soutenir » l’idée de l’entente nationale entre le pouvoir, l’opposition et la société, à laquelle sa formation politique n’a cessé d’appeler depuis plusieurs années, car « elle est la seule issue pour sortir de la crise ».

Après avoir souligné la nécessité d’éviter les discours « alarmistes », le président du Front du changement a appelé à « moraliser » la scène politique nationale et « à « épurer le langage politique », en évitant la diffamation et l’atteinte aux symboles de l’Etat et des droits de l’homme.

Concernant la position du parti quant à la loi de finances 2016, M. Menasra a dit que sa formation « s’y oppose », fustigeant le gouvernement qui « n’a pas modifié le mode emprunté dans l’élaboration » de cette loi. Le gouvernement « n’a pas veillé » à dialoguer avec l’opposition autour de cette loi et « a négligé les mesures » qui protègent le pouvoir d’achat du citoyen, a-t-il estimé.

La semaine dernière, le leader Front du changement avait annoncé son adhésion à l’initiative politique du FLN. Il a justifié son adhésion en affirmant avoir trouvé des propositions « intéressantes », comme il a fait part aussi de ses réserves sur d’autres points contenus dans le document du FLN. « De toute les manières, il va y avoir d’autres rounds de négociations.

On verra ce que cela donnera, mais nous demeurons confiants pour aboutir à une vision consensuelle. En attendant, nous allons examiner le document dans le détail », avait-il dit. Selon Menasra, « être dans l’opposition ne signifie pas fermer la porte et refuser toute offre de dialogue « notamment dans la conjoncture pareille que celle que traverse l’Algérie. « C’est par conviction politique que nous avons décidé de nous engager dans ces discussions. Après, tout peut arriver », a-t-il souligné.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email