-- -- -- / -- -- --
Nationale

Menaces terroristes dans le sud : Une seule option, l’éradication

Menaces terroristes dans le sud : Une seule option, l’éradication

Après avoir observé une pause dans la lutte antiterroriste, l’Armée nationale populaire (ANP) entend ne laisser aucune initiative aux groupes terroristes et les éradiquer du territoire national.

Cette nouvelle doctrine a été mise à jour par le message du général Ahmed Gaïd Salah dans son message de vœux à l’occasion de l’Aïd-El-Adha. 

Le vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP, a exhorté les militaires « à observer un surcroît de vigilance et à faire preuve davantage de courage, de sacrifice et d’abnégation pour faire échec à toutes tentatives de régénérescence du terrorisme ». Il appelle ses troupes à « se préparer à s’engager dans la poursuite des actions d’éradication de ce fléau ».

Gaïd Salah veut une armée unie et cohérente. « Je vous encourage à adopter une conduite qui soit absolument irréprochable et à persévérer dans cette voie en réaffirmant notre cohésion et notre solidarité pour préserver notre chère Patrie, vœu qui est cher pour chacun d’entre nous », écrit-il dans son message.

Le message du chef des armées intervient dans un contexte sécuritaire interne et régional marqué par une recrudescence des activités terroristes, que ce soit à l’intérieur du pays ou au niveau des frontières terrestres avec des pays comme le Niger, le Mali, la Tunisie ou la Libye, puisque plusieurs arrestations d’individus ont été enregistrées récemment. Hier encore, une vingtaine de terroristes ont été arrêtés, vers 11 heures, par les éléments de l’ANP à la frontière de l’Algérie avec le Niger.

Selon le ministère de la Défense nationale (MDN), l’opération, qui est toujours en cours dans la région frontalière entre l’Algérie et le Niger, a permis de neutraliser 12 terroristes de nationalité soudanaise et 8 autres de nationalité tchadienne, en plus de la récupération d’un lot d’armes et de munitions ainsi que de deux véhicules tout-terrain et de six motos.

Elle a eu lieu dans la zone de Tiririne relevant du secteur opérationnel d’In Guezzam (6e RM), selon les indications fournies par le MDN. Pour rappel, c’est la deuxième opération antiterroriste dans cette région frontalière algéro-nigérienne en espace de quatre jours, puisque jeudi dernier, des éléments des forces de l’ANP avaient abattu 5 terroristes et blessé quatre autres qui tentaient de franchir la bande frontalière de l’Algérie.

Ansar Chariaâ appelle AQMI à unifier les rangs et à prêter allégeance à l’EI

L’appel du général Ahmed Gaïd Salah intervient, notamment, après les tentatives de fusion entre Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et le groupe tunisien Ansar Chariaâ dirigé par Abou Iyadh.

Ce dernier a appelé Abdelmalek Droukdel, alias Abou Moussaab Abdelouadoud, à rallier la nouvelle organisation terroriste, l’Etat Islamique (EI) plus connue sous le nom de Daech. Il l’a même sommé, dans un message diffusé sur les réseaux djihadistes, de faire allégeance à Abou Bakr Al-Baghdadi.

Le chef terroriste tunisien a promis d’unifier les rangs des deux organisations activant au Maghreb pour les mettre sous les ordres de l’EI. Pour rappel, Abou Iyad avait, la semaine écoulée, fait allégeance à Daech et annoncé son intention de faire tomber la Tunisie pour en faire l’un des émirats de la même organisation terroriste dans la région du Maghreb et d’étendre ainsi sa présence au-delà de la Syrie et de l’Irak.

Le chef terroriste tunisien aurait dressé un camp d’entraînement de djihadistes dans la région libyenne de Derna, pour préparer des attaques contre les forces de sécurité algériennes et tunisiennes.
Face aux menaces d’Ansar Chariaâ, AQMI aurait envoyé ses éléments dans le Sud de la Tunisie et aux frontières avec l’Algérie pour empêcher l’arrivée des partisans de Daech estimés entre 400 et 500 individus, selon les services des renseignements tunisiens. Cela a mis aussi en état d’alerte maximale les forces de sécurité algériennes et tunisiennes qui collaborent pour resserrer l’étau autour des revenants de Syrie et d’Irak pour s’implanter à hauteur de l’Oued Mizab (Tunisie).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email