-- -- -- / -- -- --
Nationale

Médéa : Une marche contre le bradage des richesses

Médéa : Une marche contre le bradage des richesses

C’est une foule nombreuse qui est venue ce 35e vendredi de protestation pacifique exprimer son « refus du fait accompli et du bradage de la principale richesse du pays », comme le montrent les nombreux slogans répétés tout au long de la marche. N’ayant pas dérogé à la règle, les manifestant ont marché en processions en direction du siège de la wilaya où ils ont observé un long arrêt et scandé des slogans hostiles au pouvoir pour ensuite poursuivre vers les autres quartiers limitrophes du chef-lieu.

La marche de cette semaine a encore repris la revendication d’une « Dawla madania » tout en insistant sur le départ des figures du système en place et de ses relais dans les rouages de l’Etat. La foule n’a eu de cesse de répéter des slogans de réprobation de la politique du pouvoir. « Yatnahaw Ga3 » et « Baâtouha Ya khawana » (Vous l’avez vendue, traîtres), des slogans qui ont été plusieurs portés en guise de dénonciation du projet de loi sur les hydrocarbures adopté la semaine dernière en Conseil des ministres . Ces slogans montrent, dira un citoyen, « l’intérêt du peuple à son économie qui dépend essentiellement de la rente procurée par les hydrocarbures. C’est aussi sa crainte du bradage de la principale richesse du pays par un pouvoir considéré comme non légitime ». Mais pas seulement, la foule a aussi exprimé son rejet de l’élection présidentielle qui est organisée pour permettre au système de durer, ainsi que ses relais et ses alliés parmi les partis politiques et les organisations satellites. Les marcheurs se sont d’ailleurs rendus au siège de la coordination locale de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) qui occupe les mêmes locaux que la défunte Instance nationale indépendante des élections, pour s’arrêter un long moment et crier haut et fort leur rejet de l’élection présidentielle.

En répétant « Wallah ma n’voté » (Je ne voterai pas), c’est un slogan qui est un message contre « la volonté du pouvoir de faire passer sa feuille de route. Etant toujours la plus forte, la volonté populaire empêchera la mascarade ».

C’est aussi l’avis d’un autre inconditionnel de la marche pour qui « le pouvoir panique, multipliant les manœuvres visant à faire taire les voix hostiles à sa politique, brimant les porte-voix du Hirak et emprisonnant ses leaders ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email