-- -- -- / -- -- --
Nationale

Médéa : Session du Conseil interprofessionnel de la filière céréales

Médéa : Session du Conseil interprofessionnel de la filière céréales

Les membres du Conseil interprofessionnel de la filière céréales ont tenu leur session ordinaire au Centre de formation et de vulgarisation agricole (CFVA) de Médéa en présence de nombreux invités.

La session a regroupé des représentants des administrations et des organismes sous tutelle, des instituts spécialisés, notamment l’Institut technique des grandes cultures (ITGC) d’Alger, le Centre national de contrôle et de certification des semences et plants (CNCC) d’Alger et l’Institut supérieur de l’irrigation et du drainage (INSID) d’Alger.

En outre, ont pris part à la rencontre les établissements de financement et d’accompagnement du secteur de l’agriculture, à savoir la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR), la Banque nationale d’Algérie (BNA), la Caisse régionale de mutualité agricole (CRMA) et les caisses d’assurances sociales CNAS et CASNOS.

La session a été élargie à l’université qui a délégué un panel d’enseignants afin de faire bénéficier les membres de la filière des éléments scientifiques et techniques utiles à leur métier, selon El Hadj Mihoubi, président du Conseil interprofessionnel de la wilaya de Médéa.

« Le conseil a fait venir des compétences scientifiques et des chercheurs opérant dans les différents instituts techniques et dans l’administration du secteur pour une approche plus globale des problèmes de la filière céréalière », a-t-il dit.

« Les discussions et les échanges ont permis de soulever les points négatifs sur lesquels bute le développement de la filière dans la perspective de répondre aux objectifs de la stratégie du pays à mieux assurer sa sécurité alimentaire », a-t-il ajouté

Ce fut l’occasion aussi de passer en revue les résultats enregistrés en matière de production et de rendement lors de la dernière campagne agricole, marquée par une augmentation substantielle, favorisée par une pluviométrie généreuse et par l’adoption des itinéraires techniques par les agriculteurs.

Dans sa présentation du bilan de la campagne agricole 2018/2019, Mme Bahia a évoqué les productions obtenues en matière de céréales et les mesures relatives à la préparation de la prochaine campagne agricole, qui sera lancée dans les tout prochains jours.

Il ressort que les productions réalisées relatives à la campagne moisson-battage, par rapport à une superficie récoltée de 113 400 ha, se sont établies à 2 028 543 quintaux avec un rendement moyen de 18 q à l’hectare.

On signalera l’évolution positive du taux de collecte des céréales par le réseau de points de collecte de la CCLS, qui est passé de 34 à plus de 38 % par rapport à la précédente campagne moisson-battage.

Dans leurs interventions, certains fellahs n’ont pas manqué de soulever les obstacles auxquels ils font face en ce qui concerne la disponibilité des engrais en qualité et en quantité au moment opportun.

Il en va également de « la qualité des semences qui souvent ne répond pas aux exigences requises parce que contenant des mélanges variétaux, ne s’adaptant pas toujours aux conditions des sols de la région », est-il noté.

Dans l’objectif d’une proximité des organismes de financement et d’approvisionnement, les fellahs ont souhaité

que les banques ouvrent des guichets au niveau des communes céréalières et que la CCLS crée d’autres points de collecte.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email