-- -- -- / -- -- --
Nationale

Médéa: Réhabilitation du site archéologique Achir

Médéa: Réhabilitation du site archéologique Achir

Dans le but d’entamer la réhabilitation du site archéologique Achir, situé dans la commune de Kef Lakhdar, daira d’Aïn Boucif 120 km au sud-est du chef-lieu de wilaya), une enquête auprès des citoyens vient d’être lancée par la direction de la culture de la wilaya de Médéa, a-t-on indiqué de source au sein de la wilaya.

Selon cette dernière, l’enquête est lancée dans le cadre du plan de protection et de réhabilitation et des mesures d’urgence concernant le site archéologique Achir, conformément aux dispositions de l’article 11 du décret exécutif n° 3/323 du 5 octobre 2003 portant démarches de préparation d’un plan de protection de sites archéologiques et des zones protégées.

D’une durée de 60 jours, l’enquête qui a démarré lundi 6 juillet qui s’étalera jusqu’au 3 septembre afin « d’associer les citoyens au projet de protection du site archéologique et en même temps d’offrir une tribune à tout un chacun d’exprimer ses suggestions et ses préoccupations sur le sujet ».

Pour rappel, le site archéologique Achir compte parmi les sites islamiques les plus importants du patrimoine national, témoin de la construction du 2è Etat musulman, après celui de l’Etat Rostémide. Il a été érigé par Ziri Benmenad en 936 de l’ère chrétienne et devenu la capitale du Maghreb central dont le frontières s’étendaient jusqu’aux limites de la Tunisie (Ifriqya) à l’est et aux limites du Maghreb à l’extrême ouest.

Dans son descriptif, le plan des travaux de réhabilitation a divisé le site en 3 parties, dont la partie contenant le tombeau de Minzah Bent Soltane, la partie ouest où se trouve le palais de Ziri Benmenad, et la 3è partie qui contient la structure du site Achir Bologhine, selon les indications fournies par le service de la préservation du patrimoine à la direction de la culture de Médéa.

Cette dernière invite les citoyens intéressés, notamment les habitants de la commune de kef Lakhdar à « se rapprocher du siège de l’APC pour prendre connaissance du dossier relatif au projet d’étude du plan de protection et de réhabilitation du site archéologique Achir et pour donner leurs avis et suggestions concernant le sujet », selon une note de la wilaya. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email