-- -- -- / -- -- --
Nationale

Médéa : Première édition du printemps touristique maghrébin

Médéa : Première édition du printemps touristique maghrébin

Le centre des loisirs scientifiques de Médéa a abrité la première édition de la rencontre intitulée « printemps touristique maghrébin » organisée par l’association « Destination Titteri » de tourisme de Médéa.

La manifestation a vu la participation de nombreuses associations touristiques et des artisans venus de 17 wilayas du pays et de quelques participantes venues des pays du Maghreb et de Palestine.

La tenue de la rencontre est venue couronner les efforts de l’association afin d’encourager le tourisme local, donner vie aux nombreuses potentialités naturelles et faire connaître le patrimoine culturel, archéologique et artisanal que recèle la région.

C’est ainsi que le public venu visiter les nombreuses expositions a pu découvrir plusieurs produits façonnés par les artisans des différentes régions du pays et des autres pays hôtes de la ville, montrant la richesse de la culture léguée par les générations anciennes et de l’esprit d’innovation qui anime les hommes.

La céramique d’art était présente avec une exposition de produits fabriqués par Ould Ramoul Kamel. Ce dernier n’ayant pas dérogé à la tradition d’un métier transmis de père en fils et où la créativité joue un rôle moteur dans la promotion du produit fabriqué.

Dans l’une de ses dernières œuvres à haute valeur artistique, le céramiste qui fabrique des bibelots, des plats, des jets d’eau, des vases de différents formats, a utilisé son talent dans la conception d’une assiette-applique utilisée comme support pour la mémorisation de photos à forte connotation symbolique.
En effet, des vues représentant les endroits revêtant une valeur historique des périodes passées ont constitué le fonds du support pour les immortaliser au grand bénéfice de la mémoire collective.

L’assemblage des vues est formé des endroits des symboliques telles que « La porte des Arcades » et « La source » héritées des anciens aqueducs datant de la période romaine ainsi que la source « Thala Aïch » héritée de la période numide, la maison « Dar El Bey », les mosquées Djamaâ Lahmar et Hanafi remontant à la présence turque, etc.

Pour ce travail d’une très haute précision et d’une extrême beauté, l’artiste utilise l’argile blanche qui est cuite à 1000 degrés à laquelle sont ajoutées les couleurs cristallines lors d’une seconde cuisson et enfin la décoration de l’œuvre par l’ajout de traits en or et en argent.

Décoration des intérieurs, ensembles de mariée, gâteaux et friandises, tenues de soirées, sont les spécialités qu’a présentées l’association Wouroud de Médéa qui œuvre pour la découverte des talents, les échanges entre femmes locales au niveau national et international ainsi que l’organisation de forums et expositions.
De notre correspondant,

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email