Médéa : Pour une utilisation parcimonieuse du foncier urbain – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Médéa : Pour une utilisation parcimonieuse du foncier urbain

Médéa : Pour une utilisation parcimonieuse du foncier urbain

La conjugaison des facteurs liés à la croissance urbaine et au poids de la démographie ont beaucoup pesé sur la raréfaction des assiettes foncières rendant problématique l’implantation de nouveaux projets d’investissement et de lancer de nouveaux équipements et structures publics.  

En effet, le foncier urbain s’est transformé en un véritable casse-tête pour les autorités locales pour trouver les assiettes nécessaires sans empiéter sur des terres agricoles après de longues procédures de déclassement par le secteur de l’agriculture en faveur des collectivités locales pour les besoins d’extension de leurs périmètres urbains.      

Pour une exploitation optimale du portefeuille foncier relevant du domaine privé de l’Etat destiné à la réalisation des projets d’investissement, une sortie sur terrain a permis au wali de Médéa, Djahid Mous, de se rendre dans la commune de Draa Smar (7 km ouest du chef-lieu de wilaya) afin de constater de visu l’état des poches disponibles susceptibles d’être utilisées pour l’implantation de projets d’investissement public.

Le chef de l’exécutif a demandé aux responsables concernés de procéder à l’étude cadastrale des terrains vacants en vue de la délimitation des poches urbaines inexploitées pour accueillir des projets de développement, et ce, après enquête et détermination de leur nature juridique pour constituer un portefeuille foncier auquel il sera fait recours en cas de besoin.

Dans le même ordre, le wali a demandé aux responsables locaux de faire libérer  les poches foncières indûment occupées pour l’implantation de projets de développement, et ce, en procédant à l’éradication des constructions précaires, d’une part, et en lançant en parallèle la révision du plan directeur de développement et d’urbanisme (PDAU).

Pour ce faire, a encore indiqué le wali, il y a lieu de veiller à « ne pas gaspiller le foncier urbain disponible en adoptant une approche appropriée permettant une meilleure évaluation et une gestion parcimonieuse du foncier ». Car, a-t-il précisé, la démarche doit relever d’une vision stratégique pour tout acte d’urbanisme afin de «faire face au problème de manque de foncier devenu un obstacle empêchant l’implantation de nouveaux programmes d’investissement ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email