Médéa : Les prix du poulet sous la barre de 270 DA  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Médéa : Les prix du poulet sous la barre de 270 DA 

Médéa : Les prix du poulet sous la barre de 270 DA 

Après la hausse vertigineuse des prix des viandes pendant le ramadhan, l’on assiste depuis la semaine dernière à une baisse drastique des prix des viandes blanches, notamment les prix du poulet de chair qui sont descendus sous la barre de 300 DA le kg sur la totalité des marchés de la wilaya.

L’importante baisse du prix du poulet a même fait l’objet d’un communiqué de presse émis par la direction du commerce et de la promotion des exportations de la wilaya de Médéa qui a répercuté l’information selon laquelle, « les prix du poulet ont enregistré une baisse qui se poursuivra progressivement avec l’arrivée de la saison estivale ».

Selon la même administration, l’évolution des prix du poulet suit une courbe descendante, passant de 310 DA le kg à 270 DA le kg, en l’espace de 48h, des prix qui ont été observés au niveau de l’abattoir avicole situé au chef-lieu de wilaya et qui sont compris dans une fourchette variant entre 230 DA et 260 DA le kg sur les autres marchés de la wilaya.

D’autres avis expliquent la baisse des prix du poulet de chair par la contraction de la demande constatée après le mois de Ramadhan, une tendance qui risque de se poursuivre plusieurs semaines après la fermeture des restaurants universitaires et des cantines scolaires durant les grandes vacances.

« Après la hausse vertigineuse des prix des viandes blanches pendant le mois de Ramadhan, l’on assiste depuis la semaine dernière à une baisse drastique des prix des viandes blanches, notamment le prix du poulet de chair qui est descendu sous la barre de 300 DA le kg sur la totalité des marchés de la wilaya ».

La baisse des prix du poulet de chair est aussi due au comportement du consommateur dont le pouvoir d’achat s’est beaucoup érodé sous l’effet de l’inflation galopante qui a affecté tous les produits de consommation et qui se voit ainsi contraint de faire les économies nécessaires pour l’achat du mouton de l’Aïd.            

Mais pas seulement, la tendance baissière est aussi la conséquence de l’offre abondante favorisée par l’accroissement du nombre d’élevages avicoles pratiqués sous de simples serres en plastique après l’adoucissement du climat et ne nécessitant pas de gros moyens pour le maintien des poussins sous une certaine température de chauffage comme en saison froide.

L’essor de l’élevage avicole dans la région de la plaine de Béni-Slimane et au-delà jusqu’aux limites de Tablat, extrême est du chef-lieu de wilaya, un axe où sont implantées les plus importantes unités de production de poulet de chair avec des capacités allant de 1000 à plus de 10.000 poulets par bande.

Si la production de ces unités est écoulée dans les marchés de la Mitidja et dans les wilayas limitrophes et dans les marchés de proximité de la wilaya, ne permettant pas de réaliser de grosses marges bénéficiaires, les éleveurs ne perdent espoir de voir les prix se redresser après les fêtes de l’Aïd El Adha.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email