Médéa : Commémoration de la mort de Si Tayeb Djoughlali – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Médéa : Commémoration de la mort de Si Tayeb Djoughlali

Médéa : Commémoration de la mort de Si Tayeb Djoughlali

La commune d’El-Omaria a accueilli ce samedi les festivités célébrant le 64e anniversaire de la mort du colonel si Tayeb Djoughlali dit Bougasmi Tayeb, en présence du chef de cabinet du ministère des moudjahidine, Hamid Boucharef, du secrétaire général du bureau de wilaya de l’organisation nationale des moudjahidine, des autorités locales et de nombreux moudjahidi ne et compagnons d’arme du chahid.

Les membres de la délégation se sont rendus au cimetière de chouhada de wilaya où ils ont procédé à la pose d’une gerbe de fleurs et entendu la lecture de la Fatiha, alors que des festivités célébrant l’événement ont eu lieu à El-Omaria (ex-Champlain), commune de naissance du martyr où ses photos de guerre et son combat ont été évoquées par des moudjahidine et des conférenciers.

Dans un message lu au nom du ministre des moudjahidine et ayants droit par son chef de cabinet, Hamid Boucharef, il est fait état des qualités combattantes du chahid « qui est considéré comme l’un des pionniers de la résistance contre la colonisation française et l’un des membres actifs du mouvement de libération nationale ».

L’on rappellera que  le chahid est tombé au champ d’honneur en compagnie de plusieurs autres de ses compagnons et combattants dont le commandant Bachène, dans une embuscade tendue par des responsables de la wilaya VI historique. C’est dans des circonstances douloureuses que le chahid est tombé alors qu’il venait d’être nommé à la tête du commandement de la wilaya VI.  Le colonel Si Tayeb a été tué après 4 mois seulement au poste de chef de la wilaya d’affectation, le 29 juillet 1959, à l’issue d’une embuscade qui lui a été tendue près de Djebel Gaaga, non loin de Bou-Saâda.

Né en 1916 à El Omaria, d’une famille rurale de condition modeste, il a été initié aux préceptes du Coran sous la houlette de Ben Brahim Soualmi.

Le martyr Si Tayeb Bougasmi, dit Djoughlali, était parmi les premiers militants de la cause nationale qui optèrent pour l’action armée contre le colonialisme.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email