-- -- -- / -- -- --
Nationale

Médéa : 2 200 ha de forêt ravagés par les incendies

Médéa : 2 200 ha de forêt ravagés par les incendies

Quelque 13 ha de forêt ont été la proie des flammes au cours de la seule journée de mercredi dernier dans les communes de Tablat et Mihoub, des suites d’une légère hausse de la température enregistrée au cours de la semaine écoulée.

Selon un premier décompte fourni par les services de la Conservation des forêts de Médéa, les incendies ont détruit plus de 2 200 ha, alors que les risques de perte de nouvelles superficies ne sont pas définitivement écartés.

C’est dire les ravages causés au patrimoine forestier de la wilaya de Médéa qui, rappelons-le, a subi cet été d’importantes pertes causées essentiellement par les nombreux incendies qui se sont déclarés depuis le début du mois de juin.

Jamais donc le patrimoine forestier n’aura été autant éprouvé par la destruction d’une aussi grande superficie causée par des mains coupables qui à l’origine d’un grand nombre d’incendies sur les 141 départs de feu enregistrés et qui ont touché la quasi-totalité du couvert végétal de la wilaya.

Même si les responsabilités des auteurs ne sont toujours pas établies, il n’y a pour l’heure que le constat fait par les services forestiers, qui n’ont d’autre possibilité de lutter contre les mains criminelles que de déposer plainte contre X en s’en remettant à la justice.

Car, est-il indiqué, ces mêmes services ne disposant pas de moyens suffisants leur permettant de couvrir une superficie de 153 000 ha, ils sont ainsi démunis au regard de l’ampleur de leur activité qui couvre un aussi vaste territoire.

Outre les risques auxquels sont exposés les agents forestiers dans le cadre de leur activité de surveillance et d’entretien du patrimoine forestier et l’impact économique des incendies évalué à plusieurs centaines de millions de centimes, les pertes causées ont des effets négatifs sur les écosystèmes dont les dommages sont difficiles à estimer.

L’on cite les nombreux cas d’atteinte au domaine forestier causés par des éleveurs et des riverains de la forêt, alors que le pillage du liège est devenu courant du fait de son prix très rémunérateur qui atteint des sommes importantes eu égard au prix du quintal qui dépasse les 9 000 DA.

L’ampleur du phénomène de vol du bois et des autres produits de la forêt tel que le charbon a amené les pouvoirs publics à adopter une stratégie de lutte qui implique aussi bien les services forestiers que ceux de la Gendarmerie nationale.

La wilaya de Médéa compte de nombreuses variétés forestières, s’étend sur une superficie de 877 595 ha composée de 122 941 ha de forêt, de 27 640 ha de maquis et de 2 350 ha de broussailles.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email