-- -- -- / -- -- --
Sports

MC Alger, version Charef : les doutes plein la tête

MC Alger, version Charef : les doutes plein la tête

Le « Doyen » était ce week-end en déplacement à Bel Abbès où l’attendait un de ses plus sérieux tests en ce début de saison qui voit son nombreux et très bruyant public se faire des soucis quant à la santé actuelle de ses favoris.

En mauvaise posture, les mouloudéens ont pu tenir le coup une mi-temps avant de mettre un premier genou à terre dès le retour des vestiaires quand Hadj Bouguèche, un des « bannis » du nouveau coach Charef, transfuge d’El harrach, profitera des lacunes relevées par le staff technique local, et s’en ira, suite à une superbe accélération suivie d’une frappe bien cadrée dans la surface, donner l’avantage à son équipe et prendre, à sa manière, en s’abstenant évidemment (une attitude très respectueuse envers son ancienne formation ce qui lui a valu les applaudissements des Chnaoua présents au stade) de célébrer sa précieuse réalisation.

Les « rouge et vert » rétabliront bien l’équilibre en égalisant dans les six minutes (54e) qui suivront mais ne survivront pas au temps additionnel, les Bel Abbésiens, sur un coup de génie de leur attaquant Abdet qui douchera (90+5) carrément Chaouchi, n’empochent finalement les trois points de la victoire et renvoient à ses doutes le onze cher à Bab El Oued.

Qu’est-ce qui se passe au Mouloudia ? C’est la question que l’on se pose parmi ses milliers de fidèles qui ne comprennent pas que leur équipe occupe le ventre mou du classement général provisoire (10e seulement après sept rounds où il n’a récolté que onze petites unités sur les 21 possibles, c’est-à-dire un peu moins d’un point par sortie, ce qui ne cadre absolument pas, rétorquent ses amoureux, avec les ambitions affichées avant le coup d’envoi de la saison et les moyens colossaux mobilisés par Sonatrach) et ne gagne pas. Avec 2 succès, 3 nuls et 2 défaites, les camarades de Hachoud, présentent un premier bilan des plus mitigés. Une copie d’autant plus médiocre qu’elle ne marque pas souvent (10) et encaisse beaucoup (9 au total, soit plus d’un but par match).

Les réponses, car il y en a beaucoup à une crise qui ne dit pas son nom ? C’est le même Bouguèche (dans les fiefs algérois on lui donne, en tout cas, raison) qui l’ose : « Je ne vous cache pas que le Mouloudia d’aujourd’hui ne m’a pas convaincu. Le niveau a vraiment régressé. Je dirai que Charef ne devait pas renvoyer 15 joueurs. Voilà le résultat aujourd’hui ! Je le laisse à sa conscience. » Vrai ou faux, le débat à été ouvert dès les premiers accrocs et les joueurs gagneraient à réagir et vite, car dans les gradins ça bouillonne drôlement. Ça chauffe.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email