-- -- -- / -- -- --
Sports

MC Alger : Charef doit revoir sa copie

MC Alger : Charef doit revoir sa copie

En dépit des gros moyens et d’un recrutement de qualité, l’entraîneur Boualem Charef n’arrive toujours pas à trouver la formule qui sied à l’environnement un peu particulier du MCA.

Puisqu’après trois journées, le Doyen peine à retrouver son lustre d’antan comme en témoigne son début laborieux. Et pourtant, l’ex-coach harrachi en acceptant les rênes des Vert et Rouge s’est fixé dans sa mission de faire redorer le blason terni depuis des lustres. Tel est d’ailleurs l’objectif des responsables de la plus grande firme du pays. En revanche, Charef n’éprouvait aucune difficulté lors des six années à la tête de l’USMH de mettre sur pied une équipe compétitive mais séduisante par son beau football avec le strict minimum que ce soit sur le plan financier et moyens logistiques ; l’effectif ne renfermait pas des joueurs de renom.

Rien qu’à voir la piètre prestation des coéquipiers d’Aksas lors du derby traditionnel face au NAHD donnerait moult réflexion car en présence d’une armada de joueurs à l’image de Karaoui, Sylla, Zeghdane, Hendou et autre Gourmi pour ne citer que ceux-là, le Mouloudia est non seulement loin de ses ambitions, mais ne donne pas en ce début de championnat l’impression d’un sérieux candidat en puissance pour le sacre. Plusieurs imperfections ont été décelées au cours de cette empoignade, entre autre, une défense fébrile en particulier le flanc droit en l’absence de Hachoud, une attaque en panne et un milieu absent.

Au vu du nombre d’occasions ratées par les Nahdistes, les attaquants avaient réussi à mettre à contribution la défense mouloudéenne qui éprouvait toutes les peines du monde à contenir les assauts husseindéens. N’eût le manque de lucidité et d’efficacité des attaquants Sang et Or, les hommes de Charef aurait pris de l’eau de toute part.
Dans un autre registre, les protégés d’Ait Djoudi avaient un ascendant sur leur adversaire, parce que Metref et consorts avaient occupé rationnellement l’entrejeu ne laissant aucune initiative à leur antagoniste qui montrait des signes de fléchissement sur le plan physique quand bien même la trêve de trois semaines aurait été utilisé comme argument pour se justifier, voire se laver l’affront.

Enfin, en dépit de la présence d’une pléiade d’attaquants et nous citerons (Sylla, Djalit, Ouali, Aouedj, Gourmi et autre Yachir), le compartiment offensif souffre d’un manque flagrant d’efficacité, de concentration et de lucidité dans le dernier geste comme l’atteste le gâchis inadmissible d’occasions de buts devant les bois. En somme, l’entraîneur Boualem Charef aura du pain sur la planche. Il doit revoir ses plans pour remettre sur rail l’équipe afin qu’elle s’accroche au wagon de tête avant qu’elle ne se fasse distancer vu que Karaoui et ses coéquipiers accusent déjà un retard de 5 longueurs sur le leader le CSC.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email