-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mawlid Ennabaoui Echarif : Une ambiance bon enfant à Béjaïa

Mawlid Ennabaoui Echarif : Une ambiance bon enfant à Béjaïa

La commémoration du 56e anniversaire des événements du 11 décembre 1960 a été conduite par le secrétaire général de la wilaya en l’absence du wali, malade. Cela a débuté par un dépôt de gerbe au monument des martyrs et une minute de silence puis une visite au musée du Moudjahid.

La célébration s’est poursuivie avec l’exécution d’un programme ponctué par la baptisation de la bibliothèque communale Taâssast du nom du défunt Moudjahid Hamï Mohan Oukaci , puis la baptisation de l’EPSP de Sidi-Ahmed au nom du Moudjahid le défunt commandant

Harmouche Arezki décédé en 1992. La délégation de wilaya a donné par la suite le coup d’envoi du 2e Salon national des arts plastiques, puis le coup d’envoi de la 5e édition du festival national de la montagne.

L’après-midi a été consacré à la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif par une marche depuis le théâtre régional jusqu’à la mosquée El-Kawther (Amriw) où une fête religieuse a été organisée à l’occasion de la naissance du prophète (QLSSSL) par une allocution et la remise des prix et cadeaux aux lauréats du concours d’apprentissage du Coran, puis la récitation de versets.

La fête a été ponctuée par les prières d’el-maghreb et d’el icha. La sûreté de wilaya a célébré aussi ces événements par un regroupement au célibatorium de Sidi-Ahmed.

Des conférences, communications, voire des témoignages sur le déroulement de ces événements dramatiques ont été dispensés par des Moudjahidine et par le divisionnaire de police Moussa Moussaoui.

Dans l’après-midi, des visites ont été organisées dans les musées de la ville. Une conférence a été animée au centre islamique Mouloud-Kacem-N’aït-Belkacem d’Ihaddaden sur les religions monothéistes et leurs différences ou similitudes avec l’Islam.

Dans certains villages, la célébration de la naissance du prophète (QLSSSL) a été ponctuée par des offrandes : Louiziaâ ou Timechrit selon l’appellation de chaque région. C’est le cas à Toudja ou plusieurs ovins et bovins ont été sacrifiés par les villageois à Ifrane.

Selon l’un des représentants du village il s’agit, à travers cette offrande, de célébrer la naissance du prophète (QLSSSL) et de rappeler les valeurs de solidarité, de fraternité et de dialogue qu’il a véhiculé à travers sa parole et la parole de Dieu, et aussi sa conduite. « C’est une manière de réunir les gens du village dans le bien et de renforcer les liens de fraternité ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email