Massacres du 8-Mai 1945 : Commémorer l'événement c’est être fidèle à la mémoire des Chouhada – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Massacres du 8-Mai 1945 : Commémorer l’événement c’est être fidèle à la mémoire des Chouhada

Massacres du 8-Mai 1945 : Commémorer l’événement c’est être fidèle à la mémoire des Chouhada

La commémoration du 8 mai 1945 et de toutes nos journées historiques vise avant tout à exprimer notre fidélité à la mémoire des Chouhada. C’est ce qu’a indiqué ce dimanche à Sétif, le ministre des Moudjahidine et des ayants-droit, Laid Rebiga. 

Cette commémoration vise également à « diffuser les pages brillantes de notre histoire glorieuse pour nous placer à la hauteur de notre longue lutte », a ajouté le ministre dans une allocution prononcée à la Maison de la culture de Sétif à l’ouverture des manifestations commémoratives du 78è anniversaire des massacres du 8-Mai 1945.

Rebiga a souligné que cette date historique représente un « événement de grande importance lié aux sacrifices et à la lutte du peuple algérien, parsemés de souffrances et de tragédies ayant pavé les chemins de la liberté ».

Le ministre a également précisé que la Journée nationale de la Mémoire (célébrée le 8 mai) est une journée particulièrement importante « parmi les dates qui marquent notre histoire, car elle met en relief le lourd sacrifice du peuple algérien ».

Rebiga a également indiqué que la Journée nationale de la Mémoire « nous rappelle, génération après génération, les souffrances et les tragédies vécues le 8 mai 1945, du fait des crimes atroces perpétrés contre les Algériens. Elle nous rappelle aussi, a-t-il ajouté, que ces massacres ont sauvagement réprimé une « révolte grandiose qui a pavé les chemins de la liberté ».

Ces massacres, a-t-il encore souligné, ont constitué « le message d’un peuple désarmé et fier destiné à ceux qui célébraient la fin de la Seconde guerre mondiale et qui avaient promis aux peuples colonisés et opprimés le droit à l’autodétermination ».

Rebiga ajoutant que la « préservation de nos faits glorieux et leur transmission aux générations à venir est un devoir sacré », a souligné que son département ministériel, conformément au plan d’action du Gouvernement et en exécution du programme du président de la République, œuvre à la préservation de la mémoire nationale, et accorde une importance capitale à l’écriture de notre Histoire et sa transmission par les moyens offerts par la technologie moderne ».

Des moyens, a-t-il encore indiqué, à même de sauvegarder et de pérenniser l’héroïsme du peuple algérien qui doit rester gravé dans les esprits dans toutes ses dimensions, grâce à l’image numérique ».

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit a assisté en présence, également des autorités locales, civiles et militaires, des secrétaires généraux d’organisations nationales, de cadres des différents secteurs et d’une assistance nombreuse, à deux conférences historiques dédiées à l’événement, animées par des professeurs d’université.

Il a également assisté à une représentation théâtrale consacrée aux différentes étapes de la longue lutte du peuple algérien, de 1830 à l’indépendance.

Le ministre poursuivra, lundi, sa visite de travail à Sétif en participant à la marche de la fidélité et en présidant plusieurs autres activités organisées à l’occasion du 78è anniversaire des Massacres du 8-Mai 1945.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email