-- -- -- / -- -- --
Nationale

Marches citoyennes à Constantine : L’Union nationale des avocats monte au créneau

Marches citoyennes à Constantine : L’Union nationale des avocats monte au créneau

Après les décisions de plusieurs barreaux de suspendre leurs activités dans les cours et tribunaux à travers nombre de régions, la Fédération nationale des ordres des avocats vient de prendre le relais et appelle à une réunion extraordinaire aujourd’hui au siège de l’organisation à la Cour suprême à Alger. L’organisation nationale a lancé l’appel hier, via un communiqué signé du bâtonnier national Ahmed Saï, aux ordres des avocats à travers le pays les invitant à une réunion pour mettre au point une stratégie à même de permettre aux robes noires de tenir un langage unifié envers ce qui est qualifié par l’organisation de transgression de la Constitution et des lois de la République.

Plusieurs bâtonnats dont ceux d’Annaba, Laghouat, Biskra et Constantine avaient pris le devant en annonçant la cessation des activités des avocats de leurs régions respectives, eu égard aux derniers développements qu’a connue la scène politique nationale notamment après le dépôt lundi, auprès du Conseil constitutionnel, de la candidature du président sortant Abdelaziz Bouteflika, principale cause à l’origine du « soulèvement » populaire.

Les avocats de la région de Annaba, qui chapeaute cinq cours, Annaba, Guelma, El-Tarf, Tébessa et Souk Ahras, avaient appelé l’Union nationale des bâtonnats à tenir une position nationale commune vis-à-vis du mouvement populaire né le 22 février dernier et qui se poursuit dans la totalité des villes et villages à travers le pays. Le bâtonnat de Annaba avait, dans un communiqué diffusé avant-hier, apporté son soutien à l’élan populaire.

La représentation des avocats de Constantine avait, dans le même sillage et presque au même moment, soulevé des préoccupations similaires des robes noires de la région. Dans un communiqué diffusé lundi, le bâtonnier de Constantine avait appelé ses confrères à cesser leurs activités dès aujourd’hui mercredi, au niveau des cours et tribunaux chapeautés par l’organisation (Constantine, Jijel, Skikda et Mila). L’organisation a en outre appelé les avocats à tenir des sit-in au niveau des quatre cours.

La décision de l’Ordre des avocats de Constantine a été prise à l’unanimité, avait tenu à préciser avant-hier le bâtonnier de la région Mustapha Lanouar. « Nous avons décidé de geler nos activités au sein des quatre cours et tribunaux et des sit-in seront organisés, après-demain jeudi, au niveau des quatre cours », avait-il précisé avant d’ajouter : « Nous ne reprendrons nos activités que si des mesures concrètent sont prises en faveur du peuple algérien dont les droits ont été bafoués. » Le premier responsable de l’organisation des robes noires de la région de Constantine avait aussi noté que la décision a été prise « à l’unanimité après une large concertation de tous ses confrères de la région et sans aucun accord préalable avec les autres bâtonnats du pays ».

L’homme de loi avait en outre tenu à assurer les citoyens engagés dans des affaires judiciaires que les procédures urgentes dont les recours et les décisions d’appel seront prises en charge, et que les personnes concernées ne seront pas lésées.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email