Devises: Les députés veulent fermer le marché "Square" – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Devises: Les députés veulent fermer le marché « Square »

Devises: Les députés  veulent  fermer le marché « Square »

Les appels à la nécessité d’éliminer le marché noir de la devise, qualifié de nuisible à l’économie nationale, se multiplient. Les membres de la Commission des finances et budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont souligné la nécessité d’éliminer le marché parallèle de la devise.

De grandes sommes d’argent, de plusieurs monnaies étrangères sont échangées quotidiennement au square Port- Saïd, depuis des années. Les membres de la Commission des finances et budget de l’APN, devant laquelle a été présenté le projet de loi sur la monnaie et le crédit, ont interpellé les autorités pour trouver une solution à cette situation. Selon eux, le gouvernement doit mettre en œuvre des mesures strictes pour éradiquer le marché noir de la devise et faire face à ce phénomène.

Comment mettre fin à ce marché noir, longtemps « toléré » ? L’ouverture des bureaux de change officiels se présente comme une alternative. 

Des experts estiment même que c’est la seule solution pour éradiquer ce marché où circule une grande masse monétaire qui échappe au circuit officiel. Le président de la République avait fait état en 2021 de 90 milliards de dollars qui circulent sur le marché noir. Un montant qui a certainement augmenté depuis. 

Longtemps évoquée mais sans jamais voir le jour, l’ouverture des bureaux de change devrait se concrétiser avec la promulgation de la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit.  Le projet de loi qui devrait être débattu par les députés, envisage en effet, la création de ces intermédiaires financiers. Le Conseil de la monnaie et du crédit (CMC), dans ses nouvelles prérogatives, dans le cadre de ce projet de loi, devrait autoriser l’ouverture des bureaux de change.

En attendant la mise en œuvre de ces organismes qui seront chargés de l’activité de change, le marché noir demeure la référence. Les jours passés, une flambée de la monnaie européenne face au dinar algérien, a été enregistrée sur le marché noir. Cette flambée est boostée par la forte demande.    

Selon Souhil Meddah, expert financier, c’est l’augmentation de la demande, motivée par un mouvement de sortie de personnes, le rétrécissement du canal d’approvisionnement en sus de la volonté d’acquisition de véhicules moins de trois ans qui ont fait réagir le marché de la devise. 

«La demande continue d’être enregistrée. On est en période de récupération des flux de sorties stoppés par la crise sanitaire.  C’est une période où l’on enregistre beaucoup de départs à la Omra. Ces derniers vont naturellement faire de la demande sur cette monnaie», avait affirmé cet expert dans sa déclaration au Jeune Indépendant.

L’expert financier a estimé que cette situation, marquée par une flambée des cours, va probablement durer durant le premier semestre de l’année en cours. « L’augmentation de la demande va mettre un peu de pression sur le marché. Certains acteurs vont ensuite se retirer car l’offre ne va pas répondre à la demande. Il y aura donc un dysfonctionnement entre l’offre et la demande », avait-il précisé.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email