-- -- -- / -- -- --
Nationale

Marche des étudiants à Béjaïa: Le changement de régime, une constante

Marche des étudiants à Béjaïa: Le changement de régime, une constante

La communauté universitaire de Béjaïa ne désarme pas et reste constante dans sa principale revendication, celle d’un Etat de droit. Elle est à nouveau sortie ce mardi 27 août dans la rue pour réclamer un changement radical du régime politique et l’instauration d’un Etat démocratique, social et civil.
Ils étaient des milliers d’étudiantes, d’étudiants, d’enseignants, de travailleurs et de membres de la société civile à participer à cette marche qui a pris le départ depuis le campus universitaire de Targa Ouzemour.
La foule, constituée de plusieurs carrés, n’a pas cessé de scander, comme de coutume, des slogans hostiles aux acteurs du panel de dialogue et au gouvernement Bedoui, les invitant à partir et à cesser les manœuvres pour garder la tutelle sur le peuple, qui cherche sa liberté et son indépendance à travers un véritable processus de changement qui induira de nouvelles méthodes transparentes et le respect de la volonté populaire à travers un processus clair où la voie du peuple sera totalement respectée. 
La communauté universitaire a réitéré ses exigences qui portent sur le départ des symboles du régime à l’origine de la crise politique et multidimensionnelle qui plombe le pays.
Les manifestants ont réitéré les mêmes revendications avancées depuis six mois à travers des banderoles, des pancartes et des slogans scandés tout au long de la marche.
Des aspirations à un changement de régime politique, à l’instauration d’une deuxième république démocratique, populaire, sociale, civile et à la consolidation de l’unité nationale par l’instauration d‘un Etat de droit. « La communauté universitaire est pour une transition démocratique et l’instauration d‘un Etat de droit », est-il transcrit sur une banderole arborée par les manifestants, alors que d’autres portent des pancartes vilipendant les tenants du pouvoir et les symboles du régime, exprimant leur refus des élections, réclamant la libération des jeunes arrêtés pour le port de l’emblème identitaire.
Les manifestants scandaient des slogans en faveur d’une période de transition, de la souveraineté populaire et d’un Etat civil et réitérant leur détermination à poursuivre la lutte : « Marhala intikalia », « Siyada chaâbia », « Dawla madania », « Ya h’na ya n’touma maranache habssine », « Silmia silima thawra chaâbia ». Cette manifestation est la dernière avant la rentrée sociale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email