-- -- -- / -- -- --
Nationale

Marche de la communauté universitaire et de la société civile à Béjaïa

Marche de la communauté universitaire et de la société civile à Béjaïa

La communauté universitaire et la société civile ont organisé une marche ce mardi comme chaque mardi. Des milliers de personnes ont pris part à cette manifestation qui a eu comme point de départ, en ce qui concerne la communauté universitaire, le campus Targa Ouzemour avant que celle-ci ne soit ralliée par un grand renfort à partir de la maison de la Culture. Un renfort constitué des forces du Pacte de l’alternative démocratique constitué de partis politiques, d’associations, de collectifs de la société civile et de syndicats autonomes.

Ces forces ont observé un rassemblement dans la cour extérieure de la maison de la Culture avant l’arrivée de la communauté universitaire. La marche a été appuyée aussi hier par les personnes aux besoins spécifiques qui ont tenu à marquer la journée internationale de cette catégorie. Ce 41ème acte a été marqué par une grande mobilisation. Les rues de la ville, notamment la longue rue de la Liberté, a été envahie par la foule qui s’est dirigée comme d‘habitude au siège du tribunal de Béjaïa où un imposant rassemblement a été observé sur place. Des travailleurs de plusieurs secteurs ont appuyé la marche d’hier. Certains secteurs ont observé un mouvement de grève pour appuyer le mouvement populaire et demander le départ du système politique, exiger un changement radical ainsi que la libération des détenus du mouvement qui croupissent dans les nombreux centres pénitentiaires dont El Harrach, l’instauration d’une République libre et démocratique, la restitution de la souveraineté au peuple, « Makenche intikhabat maâ el issabat », « Istiklal istiklal », « Silmia silmia djaibine el houria », « Dawla madania machi askaria », « Pouvoir assassin », « Makenche tikhabat maa el issabat », « Djazaïr horra démocratia », « Ulac l’vot ulac », « h’na ouled Amirouche marche-arrière man welouche », etc.

Les manifestants dénoncent le bradage des richesses du pays et la nouvelle loi sur les hydrocarbures : « Thetcham tamurt à yi moukhar », « Y a Ali Baâouha », « Baâouha el khawana baâouha »,« Klitou lebled ya serakine ». Ils ont réitéré leur soutien indéfectible aux détenus à travers des slogans en faveur de « la libération et l’indépendance de la justice ». Notons que des centaines de personnes ont tenu rassemblement devant l’EPB et l’aéroport Abane-Ramdane pour sensibiliser les travailleurs sur la grève des quatre jours. Une caravane a sillonné ces derniers jours de nombreuses entreprises publiques et privées sur cette question. Une grande mobilisation populaire est en marche les prochains jours à Béjaïa.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email