-- -- -- / -- -- --
Nationale

Manque de livres scolaires : Colère chez les élèves et leurs parents

Manque de livres scolaires : Colère chez les élèves et leurs parents

Le problème de la disponibilité du manuel scolaire refait surface, cette année encore, malgré les assurances du ministre de l’Education nationale, qui avait affirmé qu’environ 50 000 livres seraient imprimés au titre de l’année scolaire 2019-2020. Ce problème revient chaque année, et provoque la colère des élèves, de leurs parents et de toutes la famille éducative, qui ne croient plus aux déclarations des responsables.

Censés être à la disposition des élèves dès le premier jour de la rentrée scolaire, certains livres scolaires sont introuvables dans certains établissements scolaires, notamment les lycées et les CEM, et ce à travers le territoire national. Les parents d’élèves, à leur tour, se trouvent contraints de se rabattre sur les librairies et sur les points de vente de l’Office national des publications scolaires (ONPS) et de passer de longues heures afin d’acquérir les livres qui leur manquent. Deux semaines après la rentrée scolaire, plusieurs élèves se plaignent de l’indisponibilité du manuel scolaire alors que beaucoup d’enseignants ont déjà commencé le programme. Sans livres, la scolarisation s’avère incomplète et les élèves ont du mal à suivre en classe.

Munis de listes de livres manquants, des parents d’élèves, rencontrés à Boumerdès, relèvent avec amertume le manque flagrant de manuels scolaires dans certains établissements scolaires. « Les livres de langue arabe et de mathématique font défaut au CEM où j’ai inscrit mon fils, ce qui m’a obligé à me tourner vers les librairies privées, et encore je ne suis pas sûr de les trouver », a indiqué un parent d’élève. Un autre père de famille nous fait savoir qu’à la librairie du quartier où il habite, certains livres sont introuvables pour le moment mais seront disponibles prochainement, selon le libraire. Pour sa part, Abdelhakim, propriétaire d’une librairie privée à Boudouaou, constate avec amertume la récurrence de ce problème. « Chaque année, à chaque rentrée scolaire, le problème du manque de livres scolaires devient un vrai casse-tête pour les parents d’élèves.

Ces derniers nous sollicitent quotidiennement pour s’enquérir de la disponibilité ou non des livres », a-t-il déploré, ajoutant que « cette année, le ministre a pris la décision de vendre les livres dans les écoles, alors je ne sais pas si le problème persiste aujourd’hui ou non ». Contacté par nos soins, le secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef), Boualem Amoura, a fait savoir que le problème de la disponibilité du livre scolaire revient chaque année, et ce malgré les assurances du ministère. « Pourquoi le livre scolaire se fait-il rare dans les établissements scolaires, et est-il disponible dans les librairies privées ? », s’est interrogé M. Amoura, qui n’hésite pas à pointer du doigt certains directeurs d’établissements scolaires qui font du business avec le livre scolaire, l’éloignant ainsi de son but éducatif. Selon lui, « certains directeurs vendent les quotas de livres scolaires réservés à leurs établissements à des libraires privés et distribuent les anciens livres aux élèves ». « C’est un véritable business, et tout le monde, trouve son compte », a-t-il déploré désolé. Pour le SG du SATEF, le ministère n’a pas besoin d’imprimer des millions de livres chaque année. « 65 millions de livres chaque année, c’est énorme. C’est du gaspillage », relève notre interlocuteur. Ce dernier relève un autre problème, celui du transport des livres. Selon lui, les P/APC ne mettent pas à la disposition des directeurs d’établissements scolaires les moyens de transport pour aller chercher ces livres auprès des CRDDP. « Parfois, les chefs d’établissements se trouvent dans

l’obligation de se déplacer par leurs propres moyens pour récupérer les livres », a-t-il souligné. Il faut rappeler que le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, avait fait état, à la veille de la rentrée scolaire, de l’impression, au titre de la rentrée scolaire 2019-2020, de 50 millions de livres scolaires, tous cycles confondus, et avait assuré leur distribution aux établissements éducatifs via les différents centres relevant de l’Office national des publications scolaires (ONPS). Ajoutons à ce nombre un quota supplémentaire de 30 millions de livres, stocks de l’année dernière, qui seront à la disposition des élèves dès le premier jour de la rentrée scolaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email