-- -- -- / -- -- --
Nationale

Manifestations à Annaba: « Non aux 3 B »

Manifestations à Annaba: « Non aux 3 B »

Grève des antennes municipales, des écoles, des bureaux de poste et de nombreuses administrations locales ; la colère des citoyens de la wilaya d’Annaba est toujours à son comble. La désignation d’Abdelkader Bensalah à la tête de l’Etat algérien ne fait pas l’unanimité du côté de la population annabie qui semble y voir « une provocation de plus à ses demandes de changement du système ». 
Ce mercredi, le Cours de la Révolution, principale place des revendications citoyennes pour le départ du système, a encore connu la présence des citoyens pour un changement radical du système politique, immuable depuis l’indépendance du pays. « Non à Bensalah », « Bensalah dégage ! », « Non aux 3 B », « Le peuple est le pouvoir » et « Non au système politique actuel », tels sont les mots d’ordre scandés tant par les étudiants de l’université Badji-Mokhtar, les avocats, les fonctionnaires de différentes administrations et une très large frange de la population. Dans le cœur de la protestation, on comprenait aisément hier que le peuple cherchait à installer par lui-même, et uniquement lui-même, la transition vers une deuxième République et refuse que le « système actuel s’implique dans toute autre transition sans le consentement populaire ». Les manifestants, par milliers, sollicitent dans l’immédiat l’application des articles 7 et 8 de la Constitution, stipulant que le peuple est la première source du pouvoir. Il faut noter que le slogan « Djeich-chaâb khaoua khaoua » n’a pas été scandé comme les semaines précédentes de revendication. Il semble, selon de nombreux manifestants, que l’armée aurait pu faire barrage à la désignation d’Abdelkader Bensalah en qualité de nouveau chef de l’Etat, même si sa mission sera courte, juste le temps d’organiser des élections présidentielles. Il faut aussi noter que les manifestants contre le système, dont nous avons pu interroger certains, souhaitent ardemment « la désignation d’une personnalité nationale aux mains propres pour mener la transition vers l’instauration d’une deuxième République avec un président n’ayant jamais appartenu au système. Chose qui reste complexe compte tenu des derniers événements.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email