-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Mali: vers la levée des sanctions imposées par la Cédéao

Mali: vers la levée des sanctions imposées par la Cédéao
Une transition de 18 mois contestée par la Cedeao

La Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) pourrait se prononcer vendredi sur une levée des sanctions imposées au Mali à la suite du coup d’Etat militaire du 18 août. C’est ce qu’a indiqué mercredi à Bamako, l’émissaire de la Cédéao, Goodluck Jonathan.

La prestation de serment de Bah Ndaw, un ancien militaire à la retraite choisi pour présider la période de transition censée ramener les civils au pouvoir, est prévue vendredi.

La Cédéao a conditionné la levée de ses sanctions à la nomination rapide de deux civils aux postes de président et de Premier ministre de transition.

La junte considère Bah Ndaw comme un civil. Il lui appartiendra de nommer un Premier ministre, selon le plan de transition retenu par la junte, un choix considéré au Mali comme une affaire de quelques jours au maximum.

La Cédéao a de nouveau dépêché mercredi au Mali Goodluck Jonathan, l’ancien président nigérian et médiateur dans la crise, pour évaluer les progrès accomplis ou non par la junte pour satisfaire ses exigences.

Interrogé à son arrivée sur une levée des sanctions ouest-africaines, il a indiqué que la Cédéao avait à cœur de se prononcer rapidement.

C’est au président ghanéen Nana Akufo-Addo, au titre de la présidence tournante de l’organisation, qu’il revient de faire une annonce, selon lui.

« Je crois qu’il se prononcera probablement vendredi, après l’investiture », a dit M. Jonathan.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email