-- -- -- / -- -- --
Nationale

Mali : Recrudescence de la violence à la veille de la reprise des négociations d’Alger

Mali : Recrudescence de la violence à la veille de la reprise des négociations d’Alger

Comme c’est enregistré précédemment, la veille de la reprise du dialogue intermalien, en Algérie, est précédée par une recrudescence de la violence dans le nord du Mali.

C’est ce qui est noté par des médias maliens, qui s’interrogent sur le pourquoi de la relance de la violence dans cette partie du Mali à la veille de chaque rencontre entre des représentants du gouvernement malien et ceux de mouvements touaregs armés, dont le mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA).

Lundi, alors qu’un convoi de la Minusma a heurté un engin explosif qui a blessé six casques bleus entre Ménaka et Gao, villes du nord du Mali, c’est entre Gao et Kidal que sept camions transportant du ravitaillement de la MINUSMA ont été brûlés par des hommes armés non identifiés, selon le syndicat des transporteurs de Gao.

La coordination des Mouvements de l’Azawad a annoncé, hier, que les militaires maliens à Nampala ont été attaqués tôt le matin par des terroristes non identifiés. « La coordination des Mouvements de l’Azawad condamne avec la plus grande rigueur cette attaque terroriste qui compromet le processus de paix actuel, difficilement conçu pour une sortie de crise honorable « , lit-on dans un communiqué du MNLA de la coordination des mouvements de l’Azawad.

Le MNLA a annoncé, il y a quelques jours, l’assassinat du maire de la commune d’Aderanboukane, Aroudeiny Ag Hamatou, dans une attaque attribuée à l’organisation terroriste appelée « Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (MUJAO), organisation criminelle qui a enlevé sept diplomates algériens à Gao, il y a quelques années. « Cette attaque a eu lieu en fin de journée à 37 km sur l’axe reliant Ménaka à Deranboukane, alors que le maire se rendait dans sa commune.

L’embuscade était tendue à l’aide de motos lourdement armées. Cette attaque porte la marque du MUJAO dont le mode opératoire s’effectue sur des motos. Il y a trois blessés dont un grièvement. Nos forces sont actuellement à la poursuite des assaillants « , est-il écrit dans un communiqué du MNLA.

L’Algérie accueille des négociations engageant le gouvernement du Mali et les mouvements touaregs armés du nord du Mali, dans le but d’arriver à une paix et instaurer la sécurité dans cette partie du territoire malien. Ce même territoire est occupé par des organisations terroristes, dont Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et le MUJAO. Un accord de paix entre le gouvernement du Mali et les mouvements touaregs armés aiderait ces parties à faire face à AQMI et au MUJAO qui sévissent dans cette région.

Cet accord de paix permettrait, également, aux populations locales de revivre dans la paix, la sécurité, de relance l’économique et échapper aux hordes terroristes représentées par AQMI et le MUJAO. La reprise de ce dialogue n’arrange pas les intérêts des organisations terroristes qui tentent, par la recrudescence de la violence, saboter cette démarche accueillie par l’Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email