-- -- -- / -- -- --
MENASahel

La France remet au Mali la base militaire de Gossi

La France remet au Mali la base militaire de Gossi
Combattre le terrorisme tout en payant des rançons

L’armée française a officiellement remis ce mardi aux forces armées maliennes (FAMa) les clés de la base de Gossi, dans le nord du Mali, étape majeure du départ de la force Barkhane du pays, a indiqué ce mardi 18 avril l’état-major français.

« Le transfert de la base avancée de Gossi est effectif depuis la fin de matinée », a indiqué le porte-parole de l’état-major, le colonel Pascal Ianni, précisant que la base accueillait 300 soldats français. Le déménagement a représenté quelque 400 containers. Le poste « a été restitué en l’état avec tous les dispositifs défensifs, tous les équipements (…) ainsi que des infrastructures de casernement. On n’a pas fait table rase », a-t-il ajouté au cours d’un point presse.

Barkhane au Sahel, la plus grosse opération extérieure actuelle de la France, a mobilisé jusqu’à 5.500 hommes sur le terrain en 2020 et avait entamé sa mue l’été dernier sur décision d’Emmanuel Macron, qui prévoyait de ramener ce nombre à 2.500 ou 3.000 d’ici 2023. Paris a ensuite décidé en février un retrait militaire total du Mali, dans un contexte sécuritaire dégradé et une crise diplomatique entre Paris et Bamako, où une junte militaire a pris le pouvoir.

Le colonel Ianni a précisé mardi qu’un état des lieux « documenté » de la base avait été dressé, pour protéger notamment la France d’éventuelles accusations dans les mois à venir. Une allusion au sentiment antifrançais qui a gagné du terrain dans la région et a valu à la France de faire l’objet de campagnes de dénigrement sur les réseaux sociaux.

Les forces françaises ont été accusées de participer à des trafics, d’armer les terroristes voire de commettre des exactions qui ont été adressées à l’ONU.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email