-- -- -- / -- -- --
Nationale

Maladies transmissibles: Le ministère de l’Education prône la vaccination

Maladies transmissibles: Le ministère de l’Education prône la vaccination

Le ministère de l’Education nationale a adressé une instruction  aux directions de l’éducation à travers le pays pour informer les parents sur l’impératif de vacciner, à partir de cette semaine, leurs enfants âgés entre 6 et 14 ans contre les maladies transmissibles, précisant que la vaccination est «obligatoire».

Ainsi, les parents d’élèves sont appelés à adhérer à cette campagne nationale de vaccination contre les maladies transmissibles, insistant sur l’importance de cette action pour la santé des enfants, a indiqué la note du ministère de l’Education nationale.

En coordination avec le ministère de la Santé, le département de Ouadjaout compte lancer cette campagne à partir de cette semaine et compte atteindre un taux de vaccination de 90% en milieu scolaire, et ce afin de préserver la sécurité des élèves.
«Il sera obligatoire pour les parents d’élèves de vacciner leurs enfants en temps opportun pour faire face aux diverses maladies infectieuses qui peuvent les affecter dans les écoles et les crèches», affirme la note du ministère, précisant que les médecins des unités de suivi de la santé scolaire suivront et diagnostiqueront l’état de santé de tous les écoliers au niveau national. Le ministère considère, en effet, ces campagnes de vaccination comme étant «un des meilleurs programmes permettant l’éradication des maladies transmissibles et contribuant à la réduction de la mortalité infantile».
Par ailleurs, le ministère révèle que le processus de renforcement de la vaccination des écoliers âgés de 6 à 14 ans ne se déroulera pas dans les établissements d’enseignement à l’avenir, mais plutôt dans les structures de santé de quartier qui se spécialisent dans ce domaine et qui ont déjà mené ce processus.
Selon cette même note, les unités de suivi de la santé scolaire entameront un processus complet d’évaluation des vaccinations, ainsi que des examens médicaux, où l’accent sera mis sur l’ophtalmologie et la vaccination, ainsi que sur le problème des poux et de la grippe.

Dans le même contexte, le ministère  de la Santé et celui de l’éducation ont décidé d’entamer un processus  d’évaluation complet des élèves afin de suivre l’étendue de leur vaccination, ainsi que surveiller leur état de santé, en particulier ceux liés à la santé oculaire, et ce afin de tenter de rattraper l’opération de vaccination qui devait avoir lieu au mois de mars dernier.
«Ce processus d’évaluation sera lancé cette semaine comme estimation maximale et concernera tous les établissements scolaires répartis sur le territoire national, où un nombre considérable de médecins seront affectés pour surveiller la santé des élèves, notamment après le refus de nombreux parents de se soumettre au processus de vaccination en raison des rumeurs qui l’accompagnaient».

Il convient de signaler que cette campagne intervient au moment où le ministère de la Santé œuvre, depuis six mois, à convaincre les parents de la nécessité des nouveaux vaccins pour protéger leurs enfants, et ce en raison du large boycott et autres réticences dont le processus de vaccination avait fait objet. De ce fait, le ministère de la Santé a décidé d’adopter une nouvelle stratégie afin de les convaincre du grand intérêt des vaccins, d’autant plus que de nombreuses maladies peuvent tuer des enfants et entraîner des conséquences fâcheuses.

Pour le ministère de la Santé, le processus de persuasion nécessitera au moins six mois avant de recommencer l’opération de vaccination, en attendant que décide le comité de vaccination, au niveau du ministère de la Santé, du calendrier de la vaccination.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email