-- -- -- / -- -- --
Nationale

Maître Amara Mohsen placé en détention provisoire

Maître Amara Mohsen placé en détention provisoire

Le procureur général adjoint de la Cour de Blida, en l’occurrence Boudraa Abdelaziz, qui exerçait en qualité de procureur de la République du tribunal de Bir Mourad Raïs près de la cour d’Alger, a ordonné ce mercredi la mise en détention provisoire de Me Amara Mohsen à l’établissement pénitentiaire de Blida. L’avocat en question est poursuivi pour, entre autres, outrage à un magistrat en plein exercice de ses fonctions et d’avoir proféré des propos calomnieux concernant trois magistrats de la Cour suprême, les accusant de « corrompus ».

Il comparaîtra lors des prochains jours devant le président du tribunal correctionnel de Blida pour répondre aux accusations qui pèsent sur lui. Pour rappel, l’avocat incriminé est également accusé dans quatre affaires pénales notamment outrage à des magistrats, menace de mort sur le bâtonnier d’Alger Abdelmadjid Silini qui l’a radié de la corporation des avocats de la région d’Alger.

C’est la seconde fois qu’il est arrêté par la police. Une première fois le 30 juin 2017 devant sa maison à Alger. La veille de son arrestation il assistait à une audience au tribunal de Bir Mourad Raïs, précise Me Sellini. Il interpelle un avocat avant d’être rappelé à l’ordre par la magistrate, qui lui demande de sortir. Selon le communiqué de la DGSN, l’arrestation dudit avocat est intervenue sur ordre du procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs, et ce pour « outrage » à un magistrat et à un avocat en plein exercice de leurs fonctions, et usurpation du titre d’avocat : « Suite à la vidéo relayée sur les réseaux sociaux (Facebook) et montrant l’opération d’arrestation, par les éléments de la Sûreté de la wilaya d’Alger du dénommé (A.M), domicilié à Birkhadem (Alger), la DGSN précise que cet individu a été interpellé sur ordre du procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs, pour outrage à un magistrat et à un avocat en plein exercice de leurs fonctions, et pour usurpation du titre d’avocat », a souligné la DGSN. Le communiqué précise que lors de son arrestation, le mis en cause « avait usé de violence physique et verbale envers les éléments de la police, qui avaient décliné leur identité. Il a refusé de se soumettre à la procédure applicable en pareil cas, ce qui a poussé les éléments de la police à recourir à la force pour procéder à son arrestation ». La DGSN a appelé, dans le même document, l’ensemble des citoyens et les utilisateurs des réseaux sociaux à « ne pas se laisser entraîner par les fausses informations à travers lesquelles leurs auteurs visent à semer le désordre et porter atteinte à l’ordre public ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email