-- -- -- / -- -- --
Nationale

Maigre récolte de la «viande du pauvre» à Constantine

Maigre récolte de la «viande du pauvre» à Constantine

Un recul de près de 87 % de la production de lentilles a été enregistré cette année par rapport à l’année dernière par les services agricoles de la wilaya de Constantine.

Alors que l’année écoulée, la récolte a été de 9 500 quintaux, cette année elle a avoisiné les 1 200 quintaux, apprend-on auprès des services de la DSA de la capitale de l’Est.

Ce maigre rendement, l’un des plus faibles jamais enregistrés par la troisième wilaya du pays, les spécialistes l’incombent à des problèmes techniques liés à la production.
Mais selon un agriculteur, les raisons pourraient effectivement être liées aux matériels utilisés, mais pas seulement.

D’après notre interlocuteur, très peu d’agriculteurs prennent le risque de se lancer dans la culture des légumineuses, d’autant plus que la date des semis coïncide avec celle des céréales bien plus porteuses. En plus, la lentille, couramment appelée « viande du pauvre « en raison de sa riche teneur en protéines, nécessite des travaux culturaux spéciaux rarement entrepris, en raison du matériel qu’ils exigent.
Notre interlocuteur nous a par ailleurs précisé que la moisson se fait avec les mêmes machines utilisées dans la récolte céréalière, auxquelles il faut changer les grilles.

Et pour clore la liste des difficultés auxquelles pourrait être confronté l’agriculteur qui se lancerait dans ce genre de culture, M. Abdelkrim nous a précisé que les prix actuellement appliqués ne sont point rémunérateurs comparativement aux risques encourus qui restent beaucoup plus onéreux.

Pour le Dr Mouloud Nasri, cadre à la DSA, les raisons de la chute de la production sont aussi d’ordre technique.
Mais pour y remédier, le Dr Nasri préconise de nouvelles techniques qui font intervenir d’autre plantes, à l’image du pois qui permet, selon ce spécialiste, aux tiges peu rigides des lentilles de se maintenir à un certain niveau de la terre. Dans certains cas, le remplacement du pois par la féverole ou la vesce (des plantes utilisées pour le fourrage animal) permet même d’atteindre 15 à
20 % de protéines dans le mélange récolté.

Une expérience a été réalisée au niveau de la commune d’Aïn Abid et pourrait donner de bons résultats, ajoute notre interlocuteur.
A noter que la plus importante production de lentille à Constantine est réalisée au nord, précisément au niveau des communes de Hamma-Bouziane, Didouche-Mourad et Zighout-Youcef, où la pluviosité avoisine les 500 mm l’année.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email