-- -- -- / -- -- --
Nationale

MAE : le travel warning americain n’a pas de sens

MAE : le travel warning americain n’a pas de sens

Le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Ben Chérif, a minimisé, mercredi soir, l’alerte donnée par le département d’Etat américain à ses ressortissants qui vont
se déplacer vers Alger en raison, comme l’explique le ministère américain, de la « grande menace terroriste » qui pèse sur l’Algérie.

Pour la partie algérienne, c’est une alerte qui n’a pas de sens, d’autant plus que l’Algérie est le seul pays de la région qui a prouvé l’efficacité de sa sécurité dans une région menacée par la présence terroriste. « C’est un communiqué routinier qui se répète et que les Etats-Unis envoient à chaque fois à leurs ressortissants désirant se rendre en Algérie », explique le porte-parole des AE.

« Nous sommes habitués à ce genre de bulletin de mise en garde. Si vous vous rappelez bien, en juin passé, les Américains ont dressé un bulletin urgent dans lequel ils parlaient d’un éventuel attentat terroriste qui va cibler les sociétés d’hydrocarbures ou les hôtels. Quelques jours sont passés, des semaines et des mois, aucun attentat n’a été commis.

C’est pour vous montrer que ces bulletins américains sont devenus tellement routiniers et similaires qu’il est de notre droit de dire le contraire tout en démentant ces faux avertissements », évoque-t-il. En parlant des communiqués des Etats-Unis qui sont diffusés par le département d’Etat, nous en sommes déjà à quatre depuis le début de l’année en cours.

Des mises en garde qui se poursuivent et se ressemblent, sans qu’aucun attentat terroriste ne soit commis depuis sur le sol algérien. Alors, la question qui se pose est de savoir quel est le but des Américains suite à ces mises en garde  ? Il est clair qu’en Libye, comme en Tunisie ou au Mali, la présence des terroristes et l’activité en cascade de ces derniers sont importantes, contrairement à l’Algérie où l’activité des groupuscules affiliés à Aqmi est presque inexistante.

Devant ce fait, il est nécessaire de chercher à savoir à quoi tentent d’arriver les Américains à travers leurs mises en garde. Selon les experts, les Américains cherchent à donner une dimension inquiétante du terrorisme en Algérie, car il est question pour eux d’installer une base militaire dans le Sud algérien.
Par exemple, l’ambassadeur américain Christopher a été assassiné en Libye en 2012. Le risque terroriste pour les Américains se trouve, de ce fait, en Algérie. Donc, rien à faire avec les Américains, ils sont entêtés lorsqu’il s’agit d’une menace venant du Maghreb et du Sahel. C’est bien donc l’Algérie comme ils aiment à l’expliquer.

Face à ces mises en garde américaines, l’Algérie semble faire la sourde oreille. Elle est, rappelle le porte-parole des AE, le seul pays dans la région qui a dignement combattu le terrorisme à ses racines. Si elle ne l’avait pas fait, la région aurait sombré comme un château de cartes. Sur ce plan, Abdelaziz Ben Chérif a conseillé aux Américains de diffuser leurs mises en garde là où le terrorisme est présent, et ce pour le bien de leurs compatriotes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email