-- -- -- / -- -- --
Sports

Inacceptable! On achève bien les légendes…

Inacceptable! On achève bien les légendes…
Une légendé du football algérien

Lekjaâ et ses relais médiatiques du makhzen, qui cherchaient, sans résultat, des poux dans la tête des organisateurs du CHAN algérien, en ont trouvé un. De bon. De gros calibre. Gros, incomparable, comme cet impair commis par une partie du public de Nelson Mandela- Baraki lors de la rencontre Algérie- Ethiopie.

Lekjaâ et ses sbires, sans rien demander des fans algériens qui leur donnent du grain à moudre, peuvent se frotter les mains. Pour nous dire leurs « vérités » dont se chargeront ces mouches très actives sur la Toile de gonfler sans mesure. En montant au créneau pour nous apprendre combien nous sommes ingrats. Peu reconnaissants.

Ils sont rares, depuis le début de la Coupe d’Afrique des locaux vendredi dernier, à trouver matière, des raisons objectives à ouvrir le cahier de doléances pour rappeler ces mêmes organisateurs à leurs obligations. Une édition réussie sous tous rapports. Où l’hospitalité et le fairplay, dans et en dehors des sites de compétition, donnent un cachet particulier à une édition qui, de l’avais de tous, de loin la « meilleure » de toutes.

Qui fait aussi dire que, comme le voulait Lekjaâ, l’Algérie a, non seulement fait la preuve de ses capacités à sortir le meilleur pour réussir ces défis, dispose des moyens en mesure de lui permettre de postuler pour des événements sportifs de classe mondiale, mais mis la barre tellement haute que sa succession pour les prochains CHAN pose problème. Si elle n’a pas signé l’acte de décès d’un tournoi auquel ses détracteurs ont préparé le lit.

Lundi soir, à l’occasion de cet Algérie- Ethiopie finalement au goût amer malgré la victoire et la qualification assurée des Verts pour les quarts, des supporters sortis dont on ne sait d’où, ont décidé de s’attaquer, devant des hôtes de l’Algérie médusés et dans la désapprobation quasi-unanime du public sportif algérien et africain, à une des icônes du football national, le grand, la légende Rabah Madjer à l’aura universelle. Un joueur de classe mondiale et une super star comme on n’en fait plus.

Quoi qu’il arrivera pour les Verts qui avancent doucement mais sûrement sur un titre dans leurs cordes, avec l’appui indéfectible d’un public plus qu’acquis à leur cause, ces images désolantes qui ont fait le tour de la planète et fait les choux gras de la presse marocaine ravie de recevoir un cadeau inespéré, et montrant notre Madjer national, quitter le stade, et peut-être le pays, écrasé par le traitement honteux et inexplicable d’une frange de supporters à la mémoire courte, qui a servi sur un plateau d’argent matière à spéculer aux pourfendeurs du pays. Qui en usent et abusent.

Madjer, un des héros de Gijon, qui a été, il y a trois décennies (ceux qui l’ont traité de tous les noms d’oiseaux, n’étaient sûrement pas encore nés) un des artisans du 1er titre majeur africain venu étoffer une vitrine à trophée désespérément vide à l’époque, celui qui a fait, en légende désormais, entrer le FC Porto dans la légende de la légendaire champions League européenne grâce à sa fameuse talonnade faite marque déposée, est insulté dans son pays.

Accueilli sous les quolibets. Comme un malpropre. Un sommet dans l’irrespect qui vient jeter, au moment où la fête, totale, s’emballe, comme une ombre à un tableau frisant, sans exagération aucune, le parfait. Pour dire notre déception. Dire que notre champion, personnalité respectée partout ailleurs, mérite tous les égards.

Pour son passé et les services rendus au football algérien, il mérite toutes nos excuses pour le tort fait. En espérant le revoir lors de cet Algérie- Mozambique, samedi prochain, parmi les inconditionnels des Verts. Comme pour toutes les sélections qu’il a eu conduire en tant que capitaine.

Madjer, cette belle étoile qui a illuminé le ciel de Vienne en terrassant, en 87, le grand Bayern, mérite tout sauf l’opprobre. Un gentleman à la dimension planétaire. Comme on n’en fait plus dans le monde du football. Plates excuses.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email