-- -- -- / -- -- --
Nationale

Lyès Merabet : “Rassurer les algériens au sujet de la vaccination”

Lyès Merabet : “Rassurer les algériens au sujet de la vaccination”

Le ministère de la Santé lance une campagne de sensibilisation sur l’intérêt de la vaccination contre la Covid-19, et ce à quelques jours du début de la campagne de vaccination, qui devrait débuter en ce mois de janvier.

Chose qui fait dire que l’Algérie est en retard dans ce travail de sensibilisation qui précède toute opération de vaccination. C’est du moins l’avis de Lyès Merabet, président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), qui souligne l’importance de la sensibilisation.

“Pour chaque opération de vaccination, il faut sensibiliser la population et expliquer les objectifs”, a-t-il indiqué dans sa déclaration au Jeune Indépendant. Selon lui, la communication doit toucher le grand public mais aussi les professionnels de la santé. Chose qui n’est pas le cas, selon les précisions de M. Merabet, qui a souligné l’essence de la concertation.

“Il faut sensibiliser la population en expliquant l’intérêt et l’objectif de cette vaccination mais aussi rassurer et apaiser les esprits quant aux effets secondaires”, a-t-il affirmé, sachant que des appréhensions et des craintes ont été exprimées par certaines personnes qui ont déjà fait le choix de ne pas se faire vacciner. Pour ce professionnel de la santé, la sensibilisation est très importante. Il signale le fait que l’Algérie est en retard, surtout que l’opération de vaccination est censée être lancée incessamment.

Pour le président du SNPSP, le travail de sensibilisation doit être l’affaire de tous et doit même être assuré par les responsables politiques, comme cela se fait de par le monde. “C’est une démarche politique nationale”, a-t-il souligné, insistant sur l’importance de la communication dans la concrétisation de ce projet. L’intervenant n’a pas manqué de rappeler l’importance de la prévention et du respect des mesures préventives, et ce même avec la vaccination.

C’est la raison pour laquelle, a-t-il estimé, cette campagne de sensibilisation doit être également orientée sur l’importance du respect des mesures barrière. “L’opération de vaccination doit s’étaler sur plusieurs mois. On doit continuer à être vigilant”, a-t-il affirmé, expliquant que lancer la campagne de vaccination ne veut pas dire la fin de l’épidémie. Par ailleurs, M. Merabet a déploré l’absence d’une stratégie vaccinale ou, du moins, elle n’a pas été rendue publique.

“On n’a pas parlé des objectifs. Est-ce que la population cible a été identifiée ?”, s’est-il interrogé. Concernant les 500 000 doses de vaccin commandées, M. Merabet a fait le parallèle avec la grippe saisonnière. “On importe en moyenne deux millions de doses pour couvrir 5% de la population jugée vulnérable (personnes âgées, malades chroniques…)”, a-t-il indiqué avant d’affirmer que le nombre de doses qui devraient être importées est tributaire de l’identification de la population cible.

Néanmoins, il a estimé qu’il est nécessaire de cibler 10 à 15% de la population, principalement les personnes vulnérables, (personnes âgées et celles qui ont des problèmes de santé chroniques) car ce sont des personnes à risque de forme sévère. M. Merabet se fie, dans son estimation, aux données dans le cadre de la prise en charge des malades qui ont contracté le coronavirus. Pour ce qui est du choix du vaccin, le président du SNPSP a affirmé que Spoutnik V répond aux normes algériennes, notamment en matière de conservation mais aussi compte tenu de

l’expérience de l’Algérie. Concernant les préparatifs de cette campagne de vaccination dans les établissements publics de santé de proximité, en charge de cette mission, il a affirmé que ” ces établissements ont reçu il y a un mois un courrier du ministère de la Santé pour faire un état des lieux sur les capacités de stockage notamment”

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email