Lutte contre le gaspillage : Fazia Dahleb lance une campagne de sensibilisation – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Lutte contre le gaspillage : Fazia Dahleb lance une campagne de sensibilisation

Lutte contre le gaspillage : Fazia Dahleb lance une campagne de sensibilisation

« Mange et ne gaspille pas », tel est slogan retenu pour la campagne d’information et de sensibilisation au gaspillage alimentaire lancée par le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, en coordination avec l’Observatoire national de la société civile, le Conseil supérieur de la jeunesse et les Scouts musulmans algériens. 

Le gaspillage alimentaire est encore une fois au menu du programme de sensibilisation tracé par le département de Fazia Dahleb, qui vient de lancer une campagne nationale de sensibilisation qui devrait se poursuivre jusqu’à la fin du mois de ramadhan.

La cérémonie de lancement de cette campagne a été présidée par la ministre du secteur, Fazia Dahleb, qui a tenu à rappeler que le mois de ramadhan connaît souvent une augmentation dans la quantité des déchets ménagers de l’ordre de 10 %, d’où l’importance, a-t-elle dit, de consentir de plus gros efforts en vue de sensibiliser à la nécessité d’une consommation rationnelle, avec généralisation du concept de recyclage.

Selon la ministre, cette initiative, qui tend à devenir une tradition au sein de ce département ministériel, vise principalement à « réduire le gaspillage de la nourriture et à encourager à faire don et à participer, à renforcer la consommation rationnelle, notamment de l’eau et de l’énergie, et à rejeter les comportements qui portent atteinte à l’environnement, dont principalement la consommation excessive et le jet anarchique des ordures.

Dans le cadre de cette campagne nationale, plusieurs activités de sensibilisation seront organisées en partenariat avec les associations, selon la ministre, qui a mis en exergue « le rôle essentiel de la société civile, notamment dans le développement du principe de la citoyenneté environnementale ».

Cette campagne s’inscrit, selon Mme Dahleb, dans le cadre de la stratégie du gouvernement prônant un partenariat « efficace » et « fructueux » avec l’ensemble des acteurs afin de lutter contre les effets négatifs engendrés par le changement climatique, le but étant, a-t-elle souligné, de dégager des solutions et d’encourager l’innovation afin d’amorcer une transition vers l’économie verte décarbonée, de faire face aux défis liés au stress hydrique et de rationaliser la consommation de l’énergie.

La première responsable du secteur de l’environnement a fait savoir que cette campagne devra également contribuer à consolider le changement positif vers des comportements sains qui servent l’environnement, la transformation vers l’économie verte et la lutte contre les effets négatifs induits par les changements climatiques. Cela ne pourrait se faire, a-t-elle estimé, qu’avec la contribution efficace du citoyen à la gestion du mode de vie au sein de la communauté.

Il convient de noter que le  ministère œuvre à multiplier ce type de campagnes de sensibilisation qui consacrent la participation de la société dans la sensibilisation à la diminution des déchets, la lutte contre le gaspillage de la nourriture, l’encouragement à l’adoption des pratiques respectueuses de l’environnement, et la diffusion de la culture de l’intérêt porté aux places et aux rues, et ce en adoptant un plan de formation et d’accompagnement de tous les intervenants.

De son côté, le commandant général du Scouts musulmans algériens, Abderrahmane Hamzaoui, a fait remarquer que le phénomène du gaspillage alimentaire, surtout celui du pain, a connu une diminution par rapport aux années précédentes, et ce grâce à la prise de conscience de la société d’une part et aux efforts conjugués des différentes parties, à leur tête le secteur de l’environnement, d’autre part. M. Hamzaoui a plaidé pour la mise en place de mécanismes et de mesures d’accompagnement de ces efforts.

Aujourd’hui, il convient de souligner que l’ampleur de ce gaspillage fait doublement réagir car il ne faut pas négliger son fort impact économique. Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) a fait savoir, dans son rapport publié en 2021 sur l’indice de gaspillage alimentaire dans le monde, que l’Algérie enregistre annuellement près de 4 millions de tonnes de déchets alimentaires ménagers, soit 91 kg par habitant/an.  

Face à un tel constat, une prise de conscience collective est nécessaire.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email