Lutte contre la spéculation : Une hausse de l’ordre de 84 % enregistrée – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Lutte contre la spéculation : Une hausse de l’ordre de 84 % enregistrée

Lutte contre la spéculation : Une hausse de l’ordre de 84 % enregistrée

La lutte contre la spéculation s’inscrit au centre des préoccupations des autorités algériennes en vue de préserver le pouvoir d’achat du citoyen en assurant la disponibilité des produits alimentaires. Plusieurs opérations de lutte contre la spéculation ont été menées par la gendarmerie nationale. Selon le bilan des interventions et des activités de ses unités, pour l’année 2022, le nombre des affaires liées à ce phénomène a augmenté de 84 % et le nombre des personnes impliquées a atteint 1125. 

Sur le plan de la lutte contre la spéculation, la gendarmerie nationale a enregistré une hausse de 84%, des affaires traitées. Concernant les produits saisis, il s’ agit selon le bilan de la gendarmerie nationale  de 147 tonnes de pâtes, 483 tonnes de seigle, 456 tonnes de blé de son, 486.481 litres d’huile de table, 68.628 litres de lait liquide, 1.287 tonnes de blé tendre, 607 tonnes de farine, 245 tonnes de semoule, 49 tonnes de blé dur, 121 tonnes de sucre, 62 tonnes de poudre de lait pour une valeur totale de plus de 249 millions de Da. Toutes les opérations menées dans ce cadre se sont soldées par l’arrestation de 1125 personnes.

S’agissant de la lutte contre le trafic et la consommation des drogues et des stupéfiants, l’année 2022 a été marquée par une hausse considérable de 39 %, par rapport à l’année 2021. Ainsi 11.186 affaires ont été enregistrées, avec l’implication de 15.547 personnes. Quant aux saisies, le bilan a fait état de la saisie de 42,939 tonnes de kif traité, 34,597 kg de cocaïne, 94,97 gr d’héroïne, 6.958.505 comprimés psychotropes.  

Concernant la lutte contre les gangs de quartier, les éléments de la GN ont réussi à démanteler 90 bandes en 2022, avec l’implication de 581 individus. Selon la même source, une légère baisse a été enregistrée avec 621 personnes arrêtées durant l’année 2021. Au cours de ces opérations, les éléments de la gendarmerie nationale ont saisi deux fusils de chasse, 38 cocktails Molotov, 8 fusils harpon de chasse sous-marine, 177 armes blanches, 7 véhicules, d’une valeur estimée à 562.953 Da.

Les unités de la Gendarmerie nationale représentées par les équipes et cellules de protection des biens culturels ont traité 125 infractions relatives aux biens culturels et effectué 151 interventions techniques, en sus de l’enregistrement de 52 découvertes archéologiques. Les équipes ont également effectué, dans le cadre des missions qui leur ont été confiées, quelque 1.723 patrouilles sur les sites archéologiques, la saisie de 4.079 pièces archéologiques et l’arrestation de 281 personnes impliquées.

Concernant le bilan d’activités des équipes de protection de l’environnement, un total de 5.357 affaires d’atteinte à l’environnement et 1.402 interventions techniques ont été enregistrées, 2.653 activités de sensibilisation à travers les médias et 222 examens et tests effectués à l’Institut national de criminalistique et de criminologie.

Quant au phénomène de l’immigration clandestine, les gendarmes ont mené 2159 affaires impliquant 9422 personnes. Au cours de ces affaires, les mêmes éléments ont procédé au démantèlement de 13 réseaux spécialisés dans l’immigration clandestine.

 La couverture du trafic routier atteint 85 %

La gendarmerie nationale a affirmé que la couverture du trafic routier a atteint 85 % à l’échelle nationale. Le bilan a fait état de 6 242 accidents de la circulation, une moyenne de 17 accidents par jours, entrainant sept morts et 28 blessés. La même source a révélé, dans le même sillage, qu’une moyenne de trois accidents enregistrés en quatre heures, entrainant un mort et cinq blessés. 

La gendarmerie nationale a précisé que les automobilistes sont à 86 % à l’origine de la hausse des accidents de la route, dont la majorité sont de sexe masculin, titulaires de permis de conduire de moins de cinq ans.

D’autres causes sont également responsables de l’hécatombe routière, à savoir les dépassements dangereux, l’excès de vitesse et la conduite en état d’ivresse et sous l’emprise des stupéfiants. La même source a évoqué les accidents les plus dangereux, enregistrés en 2022, notamment celui recensé le 1 février 2022 à Ouargla avec six morts et 14 blessés, un autre survenu à Tebessa  le 13 mars avec six morts et 25 blessés, un autre accident s’est produit à El Oued , le 13 mai avec 11 morts.

Pour ce qui est de la criminalité organisée, le bilan a précisé que 21 316 actes criminels ont été répertoriés dans ce sens, entrainant l’arrestation de plus de 40 000 individus impliqués.

D’autre part, les gendarmes ont traité 251 affaires liées au trafic d’armes, entrainant l’arrestation de 376 personnes, selon le bilan de la GN.  

Concernant la protection de l’enfant qui demeure, une priorité capitale de la Gendarmerie nationale, 4.031 campagnes de sensibilisation à travers les médias et les établissements scolaires ont été menées.

Il est important de noter que la couverture sécuritaire dans le territoire national a atteint 93 %, selon la gendarmerie nationale.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email