Lutte contre la corruption en Afrique : L’Algérie appelle à une stratégie commune planifiée – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Lutte contre la corruption en Afrique : L’Algérie appelle à une stratégie commune planifiée

Lutte contre la corruption en Afrique : L’Algérie appelle à une stratégie commune planifiée

L’accueil par l’Algérie des travaux de la 12e réunion du Comité exécutif de l’Association des autorités de lutte contre la corruption en Afrique est une preuve de sa détermination à lutter contre ce phénomène en exploitant divers canaux et mécanismes. C’est ce qu’a déclaré, ce mardi, Salima Mesrati, présidente de la présidente de la Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption.

Dans son allocution d’ouverture, Mme Mesrati a ajouté que l’Algérie accueille cette session dans le but de renforcer les liens d’amitié et de fraternité entre les pays africains, en favorisant la coordination et la coopération dans les domaines économiques, sociaux, culturels et de développement.

Elle a aussi souligné que l’Algérie est déterminée à lutter contre la corruption en utilisant divers canaux et mécanismes, encourageant la coopération régionale et internationale. Indiquant que l’Algérie a proposé de lutter contre la corruption en Afrique en intégrant la planification stratégique.  

En outre, la même responsable a noté que les pays africains ont connu une amélioration significative dans la lutte contre la corruption au cours des dernières années, grâce à la mise en place de diverses mesures. Il s’agit notamment de l’utilisation des conclusions des examens de l’application de la Convention des Nations unies contre la corruption et le suivi de la mise en œuvre des recommandations, ainsi que la Convention de l’Union africaine pour la prévention et la lutte contre la corruption.

Par ailleurs, Mme Mesrati a proposé d’inclure à l’ordre du jour du Comité exécutif la planification stratégique dans le domaine de la lutte contre la corruption, en tenant compte des objectifs de l’Agenda 2030 et de l’Agenda 2063, soulignant l’importance de renforcer la recherche scientifique pour parvenir à un développement durable. Elle a aussi révélé que Haute autorité de transparence avait mis en place des modèles visant à activer diverses mesures visant à renforcer la transparence et la lutte contre la corruption, en particulier l’indice d’efficacité « intégrité » mesurant la mise en œuvre de ces mesures dans les secteurs ministériels et les institutions publiques.

Elle a tenu à rappeler que la première stratégie nationale de transparence et de prévention de la corruption a été lancée le 15 juillet 2023 sous le haut patronage du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Cette stratégie constitue une orientation et un pilier pour l’élaboration de plans sectoriels et de programmes opérationnels, conformément à des indicateurs mesurables pour la période 2023-2027.

Parallèlement à cela, l’Autorité veille à l’élaboration de plans sectoriels pour la mise en œuvre de cette stratégie dans le cadre des objectifs de développement durable, a-t-elle fait savoir.

La 12e réunion du Comité exécutif de l’Association des autorités de lutte contre la corruption en Afrique qui s’étale sur deux jours, s’inscrit dans le cadre des activités internationales de Haute autorité de transparence, visant à renforcer la coordination et à intensifier la coopération entre les pays africains dans le domaine de la lutte contre la corruption. Et ce dans le cadre de la Convention de l’Union africaine pour la prévention et la lutte contre la corruption et de la Convention des Nations unies contre la corruption.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email