-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’USTHB s’implique dans la lutte contre la contrefaçon

L’USTHB s’implique dans la lutte contre la contrefaçon

L’université des sciences et de la technologie Houari-Boumdiéne (USTHB), a organisé hier un séminaire international sur la technologie pharmaceutique, intitulé SEHA 2017, en présence des experts de renommée mondiale.

Le but de cette journée est de présenter les dernières technologies et le contrôle médicamenteux et celles ayant la capacité de lutter contre la contrefaçon du médicament qui a tendance à se généraliser dans le monde.

Entre autres invités, il y a le professeur Jean Pierre Dubost de l’université de Bordeaux (France), et du professeur Bernard Bataille de l’université de Montpellier (France), tous deux experts dans le domaine de la filière pharmaceutique.

Du côté algérien, ce séminaire a vu la participation de M. Yahoum qui a présenté une étude intitulée : « Mise au point d’un comprimé matriciel gastroresistant pour la libération prolongée du Piroxicam « .

Quant à M. Djadi, il a présenté un exposé sur le thème de : « Etude physico-chimique des nanoparticules bioactives et l’acide acetylsalicylique « . Pour ce qui est de M. Moghni, il a présenté une communication orale intitulée : « Symptomatic treatment of heartburn : New approach « .

Ce séminaire, selon les organisateurs, est une occasion pour les chercheurs algériens issus des laboratoires universitaires ou des laboratoires de recherches et de développement des entreprises pharmaceutiques de présenter les meilleurs travaux de recherche dans le domaine du médicament.

Il est question aussi de débattre des résultats de recherches, tel que prévu par le programme de ce séminaire qui « est considéré comme un espace d’échange scientifique et de collaboration « . Il est à rappeler que ce séminaire est une réédition d’un événement similaire qui a eu lieu en 2013.

L’intervention du Pr Jean-Pierre Dubost a porté sur la « La Spectoscopie proche infrarouge et ses applications dans le domaine pharmaceutique « . Une technique à laquelle on reconnaît plusieurs avantages, le plus important est « qu’on n’a plus besoin de réactif dangereux et polluant à utiliser « , a-t-il souligné.

Et d’ajouter que « cette technique est rapide, non polluante et permet l’identification matières premières « . « Une technique reconnue officiellement par les instances européennes compétentes, en France d’ailleurs, où elle est appliquée comme méthode alternative dans l’industrie pharmaceutique « , a fait savoir le Pr Dubost.

De son côté, le Professeur Bernard Bataille a présenté une étude sur « la caractérisation des matières premières pour une préformulation et une formulation maîtrisée « . La suite de l’étude porte sur « le pelliculage pharmaceutique en 2017 : nouvelles technologies, nouveaux polymères et nouvelles applications « .

Autre communicant qui a modéré par ailleurs le séminaire, le Pr Kamel Daoud a déclaré que le recours à la « spectroscopie proche infrarouge « dans le domaine pharmaceutique en Algérie est « impératif « . « L’Algérie doit l’adopter dans le but de livrer des médicaments de bonne qualité pour les patients algériens « .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email