-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’USTHB a accueilli 8 577 nouveaux bacheliers

L’USTHB a accueilli  8 577 nouveaux bacheliers

L’Université des sciences et des technologies Houari-Boumediène (USTHB) est ouverte à ses étudiants, anciens et nouveaux, depuis le 1er septembre dernier. Les cours ont commencé officiellement une semaine après, soit le 7 septembre.

8 577 nouveaux inscrits dans les différentes filières ont été enregistrés au titre de l’année universitaire 2015-2016, portant le nombre d’étudiants de l’USTHB à 39 500, a annoncé, hier, son recteur, Benali Benzaghou.
« Même si ces chiffres risquent de connaître de légères modifications, en raison des éventuels transferts, changements de filières ou inscription des retardataires, la taille moyenne des 82 sections de première année serait de l’ordre de 155 étudiants par section pour la filière », a indiqué M. Benzaghou, lors d’une rencontre organisée, hier, avec les médias pour présenter les nouveautés de cette rentrée pour l’université de Bab Ezzouar.

Selon le recteur de l’USTHB, plus de 8 577 nouveaux bacheliers ont été inscrits. L’étude des demandes de transfert et de changement est en cours, les demandes ont été reçues on line.

Les nouveaux bacheliers sont inscrits dans les cinq domaines qui sont la Sciences et Technologie, Science de la matière, science de la nature et de la vie, Mathématiques
et Informatique et science de la terre et de l’univers.

M. Benzaghou a indiqué que la forte augmentation des effectifs des nouveaux inscrits en licence d’année en année, nécessitent l’utilisation de la journée du samedi et des créneaux horaires jusqu’à 17h50 pour faire face à cette situation.

Il a relevé, à ce propos, que l’USTHB est confrontée, depuis quelques années, à une « très forte croissance » de ses effectifs, soulignant que des projets d’extension d’infrastructures au niveau du campus universitaire ont été lancés, citant notamment un Département des langues et un autre de la médecine préventive, un plateau technique d’analyses physico-chimiques est en cours de construction, quatre pôles de quatre-vingts laboratoires de recherche ont été proposés, de même qu’un accélérateur d’ions est en cours d’études. D’autres infrastructures ont été réceptionnées, à l’exemple de l’espace Internet et de la Maison de la science.

Ils ont contribué au renforcement des capacités de l’USTHB, et à l’amélioration de son fonctionnement actuel, a indiqué M. Benzaghou. Ce dernier a assuré qu’en dépit de toutes les contraintes existantes, l’USTHB « continuera à offrir à ses étudiants toutes les conditions de leur épanouissement et de la maîtrise des Sciences et de la Technologie, clés incontournables pour le développement du pays ». 

« En plus des projets d’extension d’infrastructures, nous avons réfléchi à une nouvelle génération de contenus des licences et des masters pour la rentrée 2015-2016. », a indiqué M. Benzaghou.

Cette évaluation faisait partie du bilan du plan quinquennal 2010-2014 et de la préparation du projet de plan quinquennal 2015-2019. Les objectifs principaux de ce plan sont l’évaluation du LMD, et la préparation de la nouvelle génération de programmes de licences et de masters, le renforcement des moyens de la formation doctorale et de la recherche, particulièrement des espaces offerts aux chercheurs.

En matière de chiffres, sur les 39 500 inscrits à l’USTHB, 12 500 sont inscrits en première année (L1), 27 000 en licence (L1-L2-L3), 9 000 en Master et 3 500 en formation doctorales.

A propos des classements des universités algériennes dans le monde, le Pr. Benali Benzaghou a tenu à relever qu’il existe « plusieurs ranking », alors que les médias ne s’intéressent qu’au « webometrics » qui classe les établissements universitaires uniquement « à partir des informations dans leurs sites Web » (richesse de la documentation disponible, publications accessibles, nombre de consultations).

Dans le dernier webometrics, l’USTHB arrive en tête des universités algériennes, 6e en Afrique du Nord (devant les premières universités au Maroc et en Tunisie, comme le note M. Benzaghou), et à la 1 784 place mondiale parmi 24 000 universités étudiées.

Le recteur de l’USTHB reconnaît que son établissement a beaucoup à faire en matière de visibilité sur Internet.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email