L’USM Alger peut espérer y prendre part : Un Super champion pour la Super League, pourquoi pas ? – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

L’USM Alger peut espérer y prendre part : Un Super champion pour la Super League, pourquoi pas ?

L’USM Alger peut espérer y prendre part : Un Super champion pour la Super League, pourquoi pas ?

Les usmistes, de retour de Rabat où ils ont ramené un nul (1-1) élogieux et les rapprochant de la qualification en poules, font toujours débat. Avec un clin d’œil à la Caf qui s’apprête à lancer incessamment une Supe Ligue où il y a une place à prendre après les sanctions prises contre un des noms inclus au « club des huit » figurant à la 1ère édition du genre.

Les éloges pleuvent sur les Rouge et Noir algérois. Félicitations de toutes parts. Du président de la République Tebboune au N°1 et patron du football africain en passant par nombre de clubs algériens ravis de voir Benchikha leur montrer la voie.

Les décomplexer à vrai dire. En donnant la preuve qu’en football, tout est possible, l’exemple de la Super Coupe, plus qu’un exploit s’imposant en invite à revoir bien des choses. Au plus haut sommet (Caf) de la gestion de la discipline. En commençant, on y arrive, par corriger une injustice à l’endroit du jeu à onze algérien qui figure, ou reste, parmi ses meilleurs atouts.

A la veille de la réunion du Comité Exécutif (CE) de la CAF pour trancher la question de la désignation des futurs organisateurs des trois prochaines éditions de la CAN où, selon des informations se disant bien informées, l’Algérie ne serait d’ores et déjà pas concernée, l’opinion footballesque algérienne à bien des raisons d’en vouloir à la structure dirigée par Motsepe avec une injustice actée :  l’exclusion des clubs algériens de l’édition inaugurale de la nouvelle compétition baptisée African Football League (AFL), en français Super Ligue africaine.

Où l’on retrouve les noms de huit formations qui, faut-il le reconnaître, ont fait ou font le prestige du football africain. On cite les Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud), le TP Mazembe (RDC), Al Ahly (Égypte), Horoya (Guinée), le Wydad Casablanca (Maroc), Simba SC (Tanzanie) et l’Espérance de Tunis (Tunisie. Prenez une loupe si vous avez des problèmes de vue et essayez de trouver la trace d’un sigle algérien.

Inutile car, dans cette liste où figurent certes sept des meilleures formations passées et présentes à l’échelle continentale après la mise hors-jeu du 8e larron, le Petro Atletico (Angola) suspendu tout récemment pour deux ans pour match truqué par sa fédération nationale.

Une décision qui tarde toutefois à être entérinée par la Caf mais la possibilité, suivez notre regard, de voir une place se libérer. Au bénéfice de . . . ? Pa si vite mais le football algérien mérite bien qu’on y pense. Meilleur argument, le sacre inattendu mais ô combien mérité de l’USM Alger en Super Coupe africaine (ça rime avec Super League, n’est-ce pas ?) contre l’incontestable, l’inimitable, l’intouchable Ahly Du Caire qui n’a pas volé son statut de club du siècle.

Une monumentale surprise qui n’en n’est pas une, tant le football algérien mérite largement mieux. En tout cas mieux que celui de grand perdant, la victime de choix de … choix contestables de la Caf en dépit de sa 3e place au classement CAF interclubs (l’équivalent de l’indice UEFA), qui lui permet de briguer une participation dans l’édition devant démarrer le mois prochain. Sans attendre, comme il est prévu, le passage à 24 ce qui multipliera les chances de nombre de grandes formations.

Si en Algérie on ne conteste pas la liste du 1er chapeau réunissant de grosses cylindrées ayant déjà remporté la Ligue des champions africaine, une équipe comme l’USM Alger, forte, encore une fois, de son sacre en Super League, sera-t-elle à l’honneur ? Avec l’absence du Petro Atletico et plus que pour la manne financière mise en jeu (plus de 25 millions de dollars, soit 17,7 millions d’euros, pour les clubs engagés), l’actuel détenteur de la Coupe de la Caf et super champion d’Afrique, s’impose en candidat plus que naturel pour une Ligue sans saveur (mais cela est une toute autre histoire) sans . . . l’Algérie. Alors, bienvenue l’USMA en « Super Huit » ? Il faut l’espérer. Aux nouveaux occupants de la Faf de faire le nécessaire ! 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email