-- -- -- / -- -- --
Sports

L’USM Alger…et les autres

L’USM Alger…et les autres

L’USM Alger n’a laissé aucune place au suspense dans la course au titre de la Ligue 1 algérienne de football au cours de l’exercice 2015-2016 en scellant le sort du trophée avant plusieurs journées de la clôture de la compétition, vendredi.

Les Rouge et Noir ont bien retenu la leçon de l’exercice passé lorsqu’ils avaient patienté jusqu’à la dernière journée du championnat pour éviter la relégation, et écrasé tout sur leur passage, notamment au cours de la première tranche de la compétition.

A l’arrivée, les gars de Soustara, finalistes malheureux de la précédente édition de la Ligue des champions d’Afrique, ont soulevé haut la main leur trophée de champions avec dix points d’avance sur le dauphin, la surprenante JS Saoura.

Les protégés de l’entraîneur Miloud Hamdi, qui vivait sa première expérience en qualité de coach en chef, auraient pu réaliser un écart record, n’était-ce leur fléchissement au cours des dernières journées de la compétition, pendant lesquelles ils ont enchaîné les contre-performances.

Cette saison, il y avait l’USMA et…les autres, tellement notre équipe a dominé copieusement les débats », a commenté fièrement le président légendaire des Rouge et Noir Saïd Allik, venu fêter jeudi avec son ancienne équipe son septième titre en championnat.

Outre ses 58 points collectés en 30 rencontres, l’USMA possède la meilleure attaque du championnat avec 49 réalisations, alors que son arrière-garde a été relativement fébrile en encaissant 31 buts, soit une moyenne d’un peu plus d’un but par match.

La révolte des ‘’petits poucets’’

Et si la domination de l’USMA fut somme toute logique au vu des moyens humains et matériels dont dispose ce club, la saison 2015-2016 aura été marquée par la belle surprise des « petits poucets’’, à l’image de la JS Saoura et du DRB Tadjenanet.

Le club du Sud-Ouest algérien, créé en 2008, a réalisé un exploit historique en décrochant la deuxième place qui lui permet de participer pour la première fois de l’histoire d’un club sudiste à la Ligue des champions africaine. Un exploit auquel a longtemps prétendu le DRBT, le nouveau promu, avant qu’il ne lâche prise lors du finish en concédant deux défaites de suite pour les deux ultimes journées de la compétition.

Le championnat 2015-2016 aura été également marqué par la remontée incroyable de la JS Kabylie au classement pour s’offrir à l’arrivée un billet qualificatif à la Coupe de la Confédération et signer par la même occasion son retour sur la scène continentale après six années d’absence.

Les ‘’Canaris’’, qui luttaient pour leur maintien jusqu’à la 22e journée, ont fini par décrocher la 3e place, alors qu’ils étaient bien partis pour s’adjuger le statut de vice-champions, mais leurs deux contre-performances au cours des deux dernières étapes de la compétition, ont tout chamboulé.

Le MC Alger déçoit encore, l’ES Sétif cale 

Au volet des déceptions, le MC Alger, club disposant de la deuxième plus importante masse salariale de la Ligue 1 (50 millions DA) derrière l’USM Alger, s’est contenté de jouer, pour la deuxième saison de suite, la carte du maintien. Heureusement pour les Mouloudéens qu’ils ont terminé la saison en apothéose en obtenant un huitième trophée de Coupe d’Algérie grâce auquel ils ont sauvé la face.

Pour sa part, le champion sortant, l’ES Sétif, risque de s’absenter pour la première fois ces dernières années, de la scène continentale en 2017 après s’être contenté de la cinquième place au classement final.

La seule alternative lui restant pour enchaîner une nouvelle participation africaine est de s’adjuger le trophée de la Ligue des champions, une compétition dans laquelle l’Entente est toujours en course. Elle entamera à la mi-juin la phase de poules.

Saison noire pour les représentants de Blida

Les sportifs à Blida, eux, n’oublieront pas de sitôt cet exercice, puisque les deux représentants de la wilaya dans la cour des grands, en l’occurrence l’USM Blida et le RC Arbaâ, ont été tous les deux relégués. Le premier n’aura résisté que l’espace d’une saison parmi l’élite, alors que le second quitte le premier palier après une expérience de trois exercices durant lesquels il a réussi une qualification historique en finale de la Coupe d’Algérie de l’édition 2014-2015. 

Le même sort a été réservé à l’ASM Oran, qui retourne en Ligue 2, après seulement deux saisons de son accession en Ligue 1. Un triste sort pour l’une des meilleures écoles de formation sur la scène footballistique nationale, contrainte désormais de tout effacer et de recommencer

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email