-- -- -- / -- -- --
Sports

L’USM Alger et la JS Saoura au tapis, Nasr El-Fedjoudj avec les honneurs

L’USM Alger et la  JS Saoura au tapis, Nasr El-Fedjoudj avec les honneurs

Deux grosses cylindrées de l’élite, l’USM Alger, champion d’Algérie sortant, et son vice-champion, la JS Saoura, appelées prochainement à représenter le pays sur le plan continental en Ligue des champions d’Afrique, sont allées au tapis mardi à l’issue des huitièmes de finale de la coupe d’Algérie.

Un coup dur pour les deux formations qui aspiraient à aller plus loin cette saison dans ce challenge populaire. Les Usmistes n’iront pas au prochain tour dans cette aventure, comme lors de l’édition précédente, sortant prématurément de la course.

L’adversaire du jour, l’USM Bel Abbès, leur bourreau en championnat au début de ce mois de décembre, en a décidé ainsi en les écartant de son chemin après la série fatidique des tirs au but.

Les Rouge et Noir, qui espéraient tenir leur revanche et composter leur billet pour le prochain tour, sont retournés bredouilles, non sans essuyer, au sortir du stade, l’ire des supporters qui ont fait le déplacement à Bel Abbès.

Une véritable chape de plomb pour le coach Paul Putt et ses poulains, appelés à revoir leur copie et à redoubler d’efforts pendant cette trêve hivernale qui tombe à pic, et ce afin de recharger les accus et se refaire un moral d’acier en prévision de la phase retour du championnat où ils sont relégués à la troisième marche du podium. Désillusions pour Soustara et que de regrets pour la Saoura, qui a subi le même sort en sortant de la liste avec les honneurs à Sétif, devant une Entente plus chanceuse.

L’Aigle Noir des Hauts Plateaux de l’Est s’est montré en fait plus adroit dans la série des tirs au but, à l’issue d’un superbe match disputé dans la pure tradition des grands matchs de coupe d’Algérie.

Un duel à rebondissements qui a tenu en haleine, jusqu’au bout, le nombreux public ayant bravé le froid dans cette région pour soutenir les deux équipes.

La qualification pour les Sétifiens, mais aussi des déloges pour les Saouris qui avaient fait le plus dur en seconde mi-temps en remettant d’abord le score à égalité avant de reprendre tout de suite après l’avantage et de donner des sueurs froides aux camarades de Djabou.

L’Entente sauvera sa peau à la faveur d’un penalty indiscutable transformé par ce dernier et se donnera le droit d’aller composter son billet aux tirs au but.

L’autre grosse pointure de l’élite au palmarès élogieux dans cette compétition, la JS Kabylie, a failli mordre la poussière et retomber dans ses travées en arrachant sa qualification, petitement et au forceps, devant un grand cendrillon nommé le Nasr El-Fedjoudj. La formation de Farid Ghazi, évoluant en inter-régions Est, quitte la scène avec les honneurs après avoir tenu la dragée haute aux Canaris.

C’est en fait Boulaaouidet qui a volé encore une fois au secours de la JS Kabylie, à la 84e minute, pour sauver la tête de son coach Hidouci et redonner des couleurs au boss Hannachi.

La palme du jour est à l’actif du Mouloudia d’Alger, auteur d’un sévère carton infligé à son adversaire du jour, l’USB Douala. Une véritable balade de santé du Doyen qui a confirmé son statut incontesté de leader de Ligue 1.

L’occasion pour les poulains de Mouassa de confirmer qu’ils étaient bien les favoris en puissance pour défendre leur trophée. Un score se passant de tout commentaire pour le Mouloudia, devant un adversaire qui s’est juste contenté de limiter les dégâts. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email