-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

L’Union du Maghreb à l’Est

La visite en Algérie du nouveau président tunisien, Béji Caid Essebsi, vient confirmer la parfaite entente entre Alger et Tunis sur les dossiers régionaux les plus importants à savoir la lutte contre le terrorisme en général et le traitement de la crise libyenne en particulier.

Pas seulement au niveau des déclarations polies et protocolaires mais à la lumière du chemin parcouru par les deux pays voisins depuis que la menace s’est accrue sur les frontières communes et en Libye, livrée au chaos.

Pas la peine de revenir sur les détails d’une coopération militaire salvatrice ni sur la générosité financière de l’Algérie au bénéfice du peuple tunisien pour comprendre que la Tunisie post-Ben Ali mesure à juste titre l’importance du soutien de l’Algérie dans ces moments difficiles de transition qu’elle a traversés. Un soutien à la fois étatique mais exprimé aussi par les Algériens dans leur ensemble qui ont décidé, parfois sur simple élan de fraternité partager sur les réseaux sociaux, de se rendre nombreux en touristes vers les hôtels tunisiens désertés par la clientèle occidentale.

L’instauration d’une taxe et autres maladresses n’ayant pas altéré l’amitié naturelle des deux peuples. Mais, plus qu’une récolte du bon grain semé en terre amie, la reconnaissance des autorités tunisiennes envers l’Algérie exprime une alliance stratégique d’un pays qui prouve son attachement à sa souveraineté quand le régime du RCD, longtemps au pouvoir, avait fini par tisser des liaisons dangereuses avec l’ex-métropole française.

Or, Béji Caid Essebsi, ancien ministre des Affaires étrangères du temps du Bourguiba, ayant eu aussi à assumer des responsabilités en tant que parlementaire du parti aux commandes de son pays sous Ben Ali, ne peut pas ignorer le credo algérien qui préconise une solution régionale aux crises locales. Sans ingérence ni recours aux interventions militaires désastreuses. 

Le reste, les milliers de soldats de l’armée algérienne sur le long du tracé frontalier, les millions de dollars mis à la disposition des gouvernants tunisiens par l’Algérie et les projets de relations commerciales intenses entre les deux pays, ne font que concrétiser un idéal. Celui de l’intégration maghrébine à l’Est quand l’entreprise coloniale de notre voisin de l’Ouest empêche l’heureuse symétrie…

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email