-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’UGTA vole au secours du gouvernement

L’UGTA vole au secours du gouvernement

Le syndicat historique vole au secours du gouvernement en prenant l’engagement de ramener les employeurs privés à verser les cotisations salariales de leurs employés et contribuer ainsi à renflouer les caisses de la CNAS et de la CNR.

En effet, l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et des organisations patronales devraient signer prochainement un accord sur le recouvrement des cotisations de la Sécurité sociale et la représentation syndicale au sein des entreprises privées.
L’annonce a été faite hier par le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd.

« Nous sommes parvenus à un accord et nous procèderons à sa signature dans les semaines à venir avec les organisations patronales, l’objectif étant de recouvrer les cotisations de la Sécurité sociale et d’assurer une représentation syndicale au sein des entreprises du secteur privé », a indiqué M. Sidi Saïd dans une allocution prononcée lors du regroupement national des directeurs d’agence et de structure de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS).

« L’Algérie dispose d’un système de sécurité sociale pionnier au double plan africain et méditerranéen, mis en place en collaboration avec les différents partenaires » en vue de la prise en charge du salarié et de ses ayants droit », a indiqué le responsable.

Pour sa part, le directeur général de la CNAS, Slimane Mellouka, a fait savoir que « de nouvelles prestations médicales sont en cours d’examen en vue de les introduire dans la carte Chifa, telles les analyses médicales », soulignant que « la caisse œuvrera durant l’année en cours au recouvrement des arriérés des cotisations et à la poursuite des efforts pour faciliter l’accès du citoyen aux prestations de la CNAS ».

Il convient de signaler que la situation de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNAS) et de la Caisse nationale des travailleurs non salariés (CASNOS) en Algérie est au rouge. Les dépenses de ces organismes augmentent de manière vertigineuse (remboursement du médicament plus particulièrement) et les recettes se tassent (crise de l’emploi, emplois non déclarés en très forte hausse et insuffisances dans le recouvrement des cotisations).

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a affirmé, le 12 janvier 2015 à Guelma, que 2015 sera l’année du recouvrement des cotisations dues par les employeurs publics et privés aux différentes caisses de sécurité sociale.

A cet effet, des instructions fermes ont été signifiées aux responsables de la CNAS et de la CASNOS pour activer l’opération de recouvrement, en proposant aux employeurs « différents modes possibles de règlement et, le cas échéant, des facilités et des calendriers de paiement », a précisé le ministre dans une déclaration à la presse, en marge de sa tournée de travail dans cette wilaya.

« La plupart des employeurs ne versent malheureusement pas leurs cotisations aux caisses de sécurité sociale », a déploré le ministre, soulignant que les cotisations dues par une entreprise installée à Alger (sans la citer) ont fini par atteindre les 4 milliards de dinars. Aussi, les inspecteurs du travail exerçant dans les wilayas ont été exhortés à « placer la vérification du paiement des cotisations dues aux caisses de sécurité en tête de leurs activités ».

Ces recouvrements sont d’une importance capitale car ils permettront de retrouver l’équilibre financier des caisses dont les prestations bénéficient à 34 millions d’Algériens (assurés et leurs ayants droit).

Le ministre a appelé les opérateurs et employeurs à faire preuve de sens de responsabilité nationale et à contribuer à l’équilibre financier des caisses qui versent annuellement 160 milliards de dinars, soit l’équivalent de 2 milliards de dollars au titre du remboursement de médicaments. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email