-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’UA appelle l’ONU à agir pour l’organisation d’un référendum

L’UA appelle l’ONU à agir pour l’organisation d’un référendum

La présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini Zuma, a appelé le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à agir pour la résolution du conflit du Sahara occidental à travers un référendum d’autodétermination.

« Nous demandons instamment au SG de l’ONU d’agir pour résoudre cette question », ajoutant qu’« en 2016, nous ne pouvons plus être indifférents à la volonté du peuple du Sahara occidental, qui a lutté pour décider de son sort ».

« Le référendum est une promesse que nous avons faite, leur avenir en Afrique en dépend », a affirmé Mme Dlamini Zuma, lors des travaux du 26e sommet de l’UA, à Addis Abeba. Elle a lancé cet appel en vue d’épargner la région d’une « déstabilisation dont les conséquences pourraient être désastreuses ».

Par ailleurs, la nouvelle représentante du Front Polisario en Espagne, Khira Boulahi, a appelé l’Espagne à achever le processus de décolonisation du Sahara occidental. La représentante du Front Polisario, citée sur le site espagnol « cuartopoder », a demandé, samedi dernier, au gouvernement espagnol de « jouer un rôle actif au sein du Conseil de sécurité des Nations unies pour accélérer la décolonisation du Sahara occidental, dernière colonie en Afrique ».

Elle a souligné que « si l’Etat espagnol s’implique, l’indépendance de ce territoire sera très proche », rappelant qu’« aucun pays dans le monde ne reconnaît la souveraineté fictive du Maroc sur le Sahara occidental ».

Concernant la prochaine visite du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki moon dans la région, Khira Boulahi a souligné que le peuple sahraoui « a souffert depuis de nombreuses années de l’occupation de son territoire, malgré que le droit international et les diverses résolutions de l’ONU ont reconnu son droit à l’autodétermination ».

S’agissant de la situation dans les territoires sahraouis occupés, la responsable sahraouie a affirmé « la poursuite de graves violations des droits de l’homme commises par les forces de répression marocaines à l’encontre des civils sahraouis innocents et du pillage des ressources naturelles sahraouies ».

La diplomate sahraouie a également abordé plusieurs sujets, notamment la coopération internationale avec la partie sahraouie, l’aide humanitaire et la situation actuelle dans les camps de réfugiés sahraouis après les inondations qui ont touché récemment la région. Khira Boulahi a aussi salué le mouvement de solidarité internationale, « en particulier les forces politiques et les institutions qui soutiennent le peuple sahraoui dans sa lutte pour la liberté et l’indépendance ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email