-- -- -- / -- -- --
Culture

Lounis Aït Menguellet subjugue son public

Lounis Aït Menguellet  subjugue son public

Le poète et chanteur d’expression kabyle, Lounis Aït Menguellet, a retrouvé son public à Alger, dans la soirée de ce vendredi à la coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf, afin de célébrer ses cinquante ans de carrière artistique.

Ce concert est le prélude d’une tournée, il est considéré par Lounis Aït Menguellet une manière de « contrebalancer le gala du Zénith de Paris puisque la coupole est pratiquement de la même envergure et de la même importance ». Cette tournée printanière sera également ponctuée par la sortie de son nouvel album (sept titres), en avril prochain.

Devant des milliers d’admirateurs à la coupole, un nombre de quelque 15.000 personnes, selon les organisateurs, l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA) et l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), le chanteur Aït Menguellet a, trois heures durant, présenté plusieurs de ses célèbres titres tirés de son répertoire riche de plus de 200 titres, au grand bonheur du public.

Dans une ambiance harmonieuse et festive, il sera accompagné, entre autres, de son fils Djaâfar, également chanteur et multi-instrumentaliste.

Ce concert-évènement sera entamé par un hommage aux chantres de la chanson kabyle, en l’occurrence Slimane Azem, Cherif Kheddam et Akli Yahiatène. L’artiste a alors interprété des titres de leurs répertoires respectifs. Il sera ovationné en interprétant notamment Loukan mazal tghanigh, un chef d’œuvre de Chérif Kheddam à l’honneur de la femme.

Très impressionné et ému par un public nombreux, Lounis Aït Menguellet a chanté Din amçum (La dette maudite) et Tamtut (La femme) tirées de son dernier album Isefra (poèmes) sorti en 2014. Il a également Assandu n waman de son album Yenna-d wemghar (Le sage a dit, 2005) qui a recueilli une admiration particulière d’un public émerveillé. Quant à la recette de ce concert, elle sera versée à l’association Fedjr d’aide aux personnes atteintes de cancer.

Après sa performance scénique, une cérémonie sera organisée en son honneur de l’artiste en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, du ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, et du directeur général de l’ONDA, Sami Bencheikh El-Hocine, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

Ce concert sera également l’occasion de présenter son coffret, composé de douze CD et d’un livret, édité par l’ONDA dans le contexte de la célébration des cinquante années de carrière de l’artiste qui compte une vingtaine d’albums dont Tiregwa (1999), Yenna-d wemghar et Tawriqt tacebhant (La page blanche, 2010). Auteur et compositeur, Lounis Aït Menguellet est réputé pour ses textes engagés et élaborés, faisant de lui un des artistes les plus populaires.

Ce poète, le surnommé « ciseleur du verbe », évoque les travers de la société, clame la fraternité, le pardon et l’amour et dénonce l’injustice. Sa première apparition sur scène remonte à la fin des années 1960 avec ma trud ula d nek kter (Si tu pleures, moi je pleure encore plus), titre de sa première chanson dévoilée lors de l’émission Ighanayen uzekka (Les chanteurs de demain) sur la Chaîne II de la Radio algérienne.

 Après avoir subi une intervention chirurgicale à cœur ouvert en janvier 2015, Lounis Aït Menguellet a marqué son retour six mois après par une tournée nationale pour promouvoir son album Isefra, sorti une année plus tôt. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email