-- -- -- / -- -- --
Nationale

Louisa Hanoune : Les militants se mobilisent pour une mise en liberté immédiate

Louisa Hanoune : Les militants se mobilisent pour une mise en liberté immédiate

Le Parti des travailleurs (PT) traverse ses moments les plus pénibles et une situation d’agitation inédite, depuis l’arrestation de sa patronne Louisa Hanoune jeudi passé, après avoir été auditionnée par le tribunal militaire de Blida, multipliant ses communications sur l’évolution de cette affaire en vue d’une large mobilisation de l’opinion publique.

En effet, le bureau politique du parti et après la conférence de presse samedi au siège du parti, s’est adressé hier aux membres du Comité central (CC), affirmant encore une fois qu’« il est toujours impossible d’avoir des nouvelles de la secrétaire générale du PT ». « Des nouvelles inaccessibles même aux membres de sa famille, ses proches et ses avocats, et ce après quatre jours de détention provisoire », tient à préciser le communiqué du parti. Ajoutant à ce propos que « l’arrestation « arbitraire » de la responsable du PT, militante depuis plus de 45 ans, a suscité un tollé, voire une perturbation à l’échelle nationale ». Et de faire savoir : « Plusieurs réactions ont été notées, dénonçant cet acte antidémocratique ». Par ailleurs, le cadre dirigeant au PT, Ramdane Taazibt, avait lancé lors de la conférence de presse ce vendredi une campagne nationale en vue de soutenir sa patronne incarcérée à la prison civile de Blida, et réclamer sa libération immédiate et sans condition. « Nous, militantes et militants politiques, syndicaux, associatifs, des droits de l’homme, personnalités nationales, universitaires…indignés par l’arrestation arbitraire de Louisa Hanoune, secrétaire générale militante de la démocratie des droits de femmes », lit-on dans la pétition signée le comité national pour la libération de ladite responsable politique.

Indiquant que les motifs ayant entraîné cette arrestation demeurent inconnus, ainsi que les charges retenues contre elle. Taazibt a exprimé, en outre, « son refus d’incriminer » l’action politique menée par des milliers d’Algériens depuis le 22 février en vue de réclamer le départ de tous les symboles du régime actuel.

Selon ce dirigeant, Hanoune est en train de pays ses prises de position politiques, visiblement affichées et à chaque occasion, notamment son acharnement récent contre l’ingérence du miliaire dans la vie politique. Une position qui l’a conduite à ce sort, faisant remarquer qu’elle s’attendait à cette convocation après avoir fait objet d’une campagne de dénigrement via les réseaux sociaux, estime le conférencier. Il explique : « On visait par cette campagne à préparer l’opinion publique à l’incarcération de Louisa Hanoune. » « Cet acte antidémocratique qui criminalise l’action politique est dirigé aussi contre les millions d’Algériennes et Algériens engagés dans une révolution inédite pour le départ du système », poursuit-on dans le même document.

Taazibt a réitéré, par la même occasion, que la SG du PT a toujours tenu le même discours s’opposant à la politique du régime en place, et qu’elle le faisait de manière directe sans dissimuler ses points de vue et ses positions et ses rencontres avec des responsables quelconques.

Hanoune, rappelons-le, avait été convoquée auparavant par le juge d’instruction près le tribunal militaire de Blida pour être entendue dans le cadre de l’enquête ouverte contre Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Saïd Bouteflika pour « atteinte à l’autorité de l’Armée et complot contre l’autorité de l’Etat ». Le PT avait, rappelle-t-on, annulé la réunion de son bureau de la wilaya d’Alger, prévue samedi, en raison des derniers développements induits par la détention de sa secrétaire générale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email